Libération de deux Américains à Pyongyang sans lien avec le nucléaire

le
0

PEKIN, 10 novembre (Reuters) - La question du programme nucléaire nord-coréen n'a pas été évoquée lors des tractations qui ont permis la libération de deux Américains détenus par Pyongyang, a annoncé lundi le président américain Barack Obama. Les deux hommes, Kenneth Bae, arrêté en novembre 2012, et Matthew Todd Miller, détenu depuis avril, ont été rapatriés dans la nuit de samedi à dimanche. Leur libération surprise est intervenue à la suite d'une mission menée en Corée du Nord par James Clapper, le directeur du renseignement national américain (DNI). Interrogé à Pékin sur une éventuelle ouverture diplomatique à la suite de cette intervention, Barack Obama a déclaré que James Clapper n'avait "pas mené de discussions politiques à haut niveau". Sa mission, a-t-il précisé, "n'a pas abordé les sujets plus larges de préoccupation, en particulier les développements des capacités nucléaires" de la Corée du Nord. Mais le président américain, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse en marge du forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC), a dit que les Etats-Unis étaient prêts à reprendre des discussions sur le programme nucléaire de Pyongyang dès lors que les Nord-Coréens seront disposés à parler sérieusement de dénucléarisation. Engagés en 2003, les "pourparlers à six" sur le nucléaire nord-coréen, qui associent, outre les deux Corées, les Etats-Unis, la Russie, la Chine et le Japon, sont gelés depuis 2008. Recevant lundi à Pékin la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, le président chinois Xi Jinping a dit espérer que ces négociations puissent reprendre et aboutir à une solution mutuellement acceptable, rapporte l'agence de presse Chine nouvelle. (Matt Spetalnick et Ben Blanchard; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant