Libération dans une situation périlleuse

le
0

La direction et les salariés s'opposent sur un plan d'économies qui prévoit une baisse des salaires de 10 %.

La mesure phare du plan d'austérité présenté en décembre par la direction de Libération ne passe pas du tout chez les salariés. Pour éviter de mettre en place un plan de départs volontaires qu'ils refusent de financer, les actionnaires du quotidien leur proposent pendant deux ans une baisse moyenne des salaires de 10 %, modulable en fonction du niveau de rémunération et qui serait compensée soit par des baisses de temps de travail plus importantes (20 % pour 10 % de baisse salariale) soit par une prime au bout des deux ans en cas de retour à meilleure fortune. Réunis lundi matin en comité d'entreprise, «dans une ambiance cordiale et calme» selon plusieurs sources, les représentants des salariés ont refusé de donner un avis sur les mesures envisagées. Ils ont posé une foule de questions pour lesquelles ils attendent des réponses a...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant