Libération d'un otage au Mali : une grande «fierté» pour les forces spéciales françaises

le
8
Libération d'un otage au Mali : une grande «fierté» pour les forces spéciales françaises
Libération d'un otage au Mali : une grande «fierté» pour les forces spéciales françaises

Au lendemain de la libération lundi de Sjaak Rijke, un otage néerlandais, détenu depuis novembre 2011 par le groupe islamiste Aqmi, par les soldats des forces spéciales françaises, le chef du Commandement des opérations spéciales revient sur cette opération très délicate dans une région désertique de l'extrême nord du Mali. Au micro d'Europe 1, le général Grégoire de Saint-Quentin évoque une «grande fierté et une grande satisfaction» après le succès de cette opération.

Selon le patron des forces spéciales française, «localiser le campement sur lequel l'otage était détenu a été extrêmement long». «L'otage était détenu dans un endroit loin de tout, dans une zone désertique. Cela a nécessité des moyens d'infiltration assez sophistiqués pour amener l'équipe d'assaut au plus près», raconte-t-il.

Les soldats français, au nombre d'une vingtaine, se sont approché, sous couvert de la nuit, avec l'avantage de leurs équipements de vision nocturne. «Dans les dernières dizaines de mètres, une équipe de sentinelles des preneurs d'otages a ouvert le feu sur nous. Nous avons engagé une riposte et tout de suite, l'otage a été libéré», précise le général de Saint-Quentin. «Ils (NDLR. les soldats français) ont tué deux preneurs d'otages, les deux autres se sont rendus et l'otage a été libéré. Tout ça s'est passé en quelques secondes».

Détenu par Aqmi depuis 2011

Selon le général français, Sjaak Rijke est «en bonne santé, mentale et physique. Il a réussi à garder le cap malgré 1.224 jours de détention, dans cet univers minéral dans lequel il n'y a pas un bruit». Le général de Saint-Quentin termine : «Il y a finalement peu de pays capables de conduire de telles actions, je crois que nous pouvons en être fiers.» L'ambassade néerlandaise à Bamako a exprimé dans un communiqué sa «profonde reconnaissance» à la France et remercié le président malien Ibrahim Boubacar Keita pour «son ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LeRaleur le mardi 7 avr 2015 à 14:25

    On est Tous... à choisir.

  • nayara10 le mardi 7 avr 2015 à 13:24

    Ils s'entraine pour un retour en France ???...

  • M7097610 le mardi 7 avr 2015 à 10:30

    très bien mais comme les opex, ils n'ont rien à faire au mali. Les terro sont dans l'hexagone mais c'est rai qu'il y a moins de soleil et de sable chaud du côté de Grigny...

  • M7097610 le mardi 7 avr 2015 à 10:00

    presentons la facture à l'assurance du neerlandais

  • M5707335 le mardi 7 avr 2015 à 09:59

    En visite au mémorial d'Izieu, dans l'Ain, François Hollande a déclaré que les commandos français ignoraient tout de la présence de l'otage néerlandais au moment de leur intervention.

  • M5707335 le mardi 7 avr 2015 à 09:53

    Qui est allé raconter que cette libération relevait du pur hasard ?

  • M7097610 le mardi 7 avr 2015 à 09:43

    il aurait mieux valu payer la rançon, c'était moins cher que deux ans de tourisme payé aux 3000 fonctionnaires opex

  • M586441 le mardi 7 avr 2015 à 08:37

    Respect pour nos soldats!