Libération d'un ministre centrafricain enlevé en janvier

le
0

BANGUI, 11 février (Reuters) - Le ministre centrafricain de la Jeunesse et des Sports, enlevé fin janvier dans la capitale Bangui, a été libéré dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé mercredi son porte-parole. Armel Ningatoloum Sayo avait été kidnappé le 25 janvier alors qu'il rentrait de l'église avec sa femme et son frère dans le nord de Bangui. Son véhicule avait été arrêté par quatre hommes armés qui se trouvaient à bord d'un taxi. Ils avaient tiré en l'air et s'étaient emparés de lui avant de s'enfuir vers une place forte des milices anti-balaka (chrétiennes), avait déclaré à l'époque son porte-parole Tatiana Yangeko. ID:nL6N0V40EF En janvier, les anti-balaka avait démenti être impliqués dans l'enlèvement du ministre. La République centrafricaine est déchirée par les affrontements entre anciens rebelles musulmans de la Séléka et miliciens anti-balaka, qui ont fait des milliers de morts et près d'un million de déplacés. Bangui a connu une série d'enlèvements début 2015. Claudia Priest, une humanitaire française de 67 ans en mission en Centrafrique, a été brièvement enlevée en janvier avec un prêtre centrafricain dans une zone contrôlée par les miliciens anti-balaka. Une employée de la Mission des Nations unies en République centrafricaine (Minusca) a également été enlevée par des individus armés dans la capitale pour être ensuite libérée. (Crispin Dembassa-Kette; Guy Kerivel, Eric Faye et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant