Libération au pied du mur

le
0

Les actionnaires du journal, au bord du dépôt de bilan, ont exposé un projet de sauvetage que les salariés rejettent en bloc. Les prochains jours s'annoncent périlleux. Libération en passe de devenir un réseau social

Le torchon brûle à Libération. Dans l'édition de samedi du quotidien, en grave difficulté financière, les propriétaires du journal, Edouard de Rothschild et Bruno Ledoux, ont exposé un projet de sauvetage du titre que les salariés rejettent. Dans une tribune, les actionnaires indiquent qu'ils souhaitent faire de Libération, en plus d'être un éditeur de presse papier, un «réseau social, créateur de contenus, monétisable sur une large palette de supports». Dans cette optique, le siège parisien du journal pourrait être transformé en «espace culturel», et la rédaction transférée dans d'autres locaux. Un projet qualifié d'«insulte» et de «bras d'honneur» dans un texte publié dans la même édition par les salariés. Les élus syndicaux dén...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant