Libéraliser les taxis pour sauver la croissance !?

le
17
Arnaud Montebourg veut casser les rentes pour redonner du pouvoir d'achat aux Français.
Arnaud Montebourg veut casser les rentes pour redonner du pouvoir d'achat aux Français.

"Nous ne sauverons pas la civilisation en libéralisant les taxis et les coiffeurs, c'est une croyance naïve." Cette phrase, attribuée sur Twitter mardi par un journaliste du Monde à l'économiste de gauche Thomas Piketty, montre à quel point l'impact de la libéralisation des professions réglementées sur l'économie est loin de faire l'unanimité. Arnaud Montebourg n'en a pas moins fait son nouveau cheval de bataille pour tenter de rendre du pouvoir d'achat aux Français, dans un contexte budgétaire où les baisses d'impôts seront forcément limitées. Pragmatique, le ministre de l'Économie n'en est pas à une contradiction près. Alors qu'il plaide, d'un côté, pour un retour à un marché des télécoms limité à trois opérateurs de téléphonie mobile, il s'active de l'autre pour casser les "monopoles". Et pour y parvenir, il peut s'appuyer sur un rapport de l'Inspection générale des finances. Commandé par Pierre Moscovici, son prédécesseur à Bercy, mais que Montebourg affirme avoir trouvé "enfermé à triple tour" dans son "coffre fort", ce travail passe au crible 37 professions réglementées, qui bénéficient soit de barrières à l'entrée, comme des numerus clausus, soit de tarifs réglementés, soit des privilèges de certains actes. Pour ne prendre que quelques exemples, cela va des médecins, pharmaciens ou opticiens pour le secteur médical jusqu'aux professions juridiques comme les huissiers, les greffiers des tribunaux de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mfouche2 le vendredi 18 juil 2014 à 13:10

    notre pays est paralysé avant tout par le poids du secteur public et son inertie , voire par les aspects nefastes de son action sur léconomie. Mais il est vrai que les privilèges divers et variés qui protègent certaines catégories pèsent aussi trés lourd sur les performances du pays (régimes de retaites spéciaux en tête, emploi à vie pour les fonctionnaires, mais aussi monopoles des chauffeurs de taxis, des notaires, des huissiers....

  • M7026257 le vendredi 18 juil 2014 à 11:18

    Il y a aussi près de 360 niches fiscales en France, une par une ça ne semble pas très grave, toutes réunies c'est 80 milliards de manque à gagner par an pour l'Etat, avec des effets bénéfiques marginaux. La politique c'est ce qui concerne et bénéficie à la majorité, pas à une multitudes de minorités privilégiées. On ne pointe pas du doigt une catégorie plutôt qu'une autre, tout le monde doit y passer, y compris les politiques qui doivent montrer l'exemple.

  • M7026257 le vendredi 18 juil 2014 à 11:13

    Le marché des licences de taxi est contrôlé par l'Etat, il faut en augmenter le nombre pour réduire les effets de rente, réduire les situations monopolistiques, accroitre l'offre et au bout du compte la demande. On a 3 fois moins de taxis à Paris qu'à Londres, pour la même population, c'est invraisemblable...C'est un exemple. Mises bout à bout toutes ces réformes peuvent créer 0,5% de croissance par an et sont hautement créatrices d'emploi.

  • M7026257 le vendredi 18 juil 2014 à 11:10

    Intéressantes les réactions sur ce site...Augmenter les numerus clausus,voire les supprimer à terme, c'est ré-equilibrer l'offre et la demande, créer des emplois additionnels, réduire les coûts en créant plus de compétitions et donc au bout du compte augmenter le pouvoir d'achat global. Pour une fois que Mon tambour ne dit pas n'importe quoi il faut lui en être gré.

  • frk987 le vendredi 18 juil 2014 à 08:29

    Je vois que la corporation des taxis veille à ses privilèges, adeptes de la censure quand on se permet d'écrire que médecin faut un diplôme, que chauffeur de taxi faut un permis de conduire comme 90% de la population !!!!

  • olivie91 le vendredi 18 juil 2014 à 07:42

    Parmi d autres,qui n a ou n a pas encore connu.les notaires encaissent l argent des familles, se font payer dessus en % et .garde les fonds durant des mois. Sans parler de l acte de notoriété obligatoire.

  • gaypelis le vendredi 18 juil 2014 à 07:26

    petit exemple : ma fille et son ex sont passé au tribunal le 14 mai, jugement rendu le 17 juin. le jugement a été recupere par les avocats. hier ma fille reçoit la visite de l'huissier qui lui remet en mains propres et sans enveloppe un jugement de 5 pages qu'elle a déjà eu, cout de l'opération 82 €. allez comprendre ! précision, ce n'est pas l'original mais juste une copie. ça fait cher la photocopie.

  • M1765517 le vendredi 18 juil 2014 à 07:25

    comme chacun sait, je passe ma vie chez l'huissier, le notaire ou le prothésiste dentaire,bref je vais enfin augmenter mon pouvoir d'achat en payant moins ! P've tache que ce gouv et ses annonces pas réfléchies juste pour exister et aménager leur propre destin (ex saisi des huissiers pour constater l'atteinte à leur vie privé).

  • DonCorly le jeudi 17 juil 2014 à 12:53

    Dans les pays anglo-saxons (nos maîtres, qui sont à l'origine de cette déreglementation pour pouvoir passer le traité TAFTA), l'acquéreur doit payer une assurance pour son titre de propriété, 40% des actes faisant l'objet d'un contentieux. En France le notaire est garant de son travail, et 1 acte sur 10.000 part au contentieux. Au final ses 0,825% ne sont pas volés, il coûte moins cher que dans les autres pays.

  • DonCorly le jeudi 17 juil 2014 à 12:51

    Ce n'est pas en permettant à n'importe quel chauffard de conduire un taxi que le problème sera résolu. S'il n'y a pas assez de taxis, il suffit de relever le numerus clausus. Le problème est le même pour les médecins. En ce qui concerne les notaires, leur nombre augmente régulièrement depuis quelques années, et s'il suffisait de savoir faire des copier / coller je ne pense pas qu'il faudrait bac+7 pour devenir notaire.