Liban : un chef militaire du Hezbollah tué devant chez lui à Beyrouth

le
0
Ce nouvel attentat va alimenter les tensions déjà fortes entre communautés sunnite et chiite, avec en toile de fond le conflit syrien dans lequel chaque camp est impliqué.

Hassan al-Laqqis a été tué d'une balle dans la tête , alors qu'il était mardi soir dans sa voiture, non loin de son domicile de Haddath à l'est de Beyrouth. L'attaque professionnelle, menée à l'aide d'un pistolet muni d'un silencieux, aurait été perpétrée par plusieurs assaillants.

Selon une source proche du Hezbollah, Laqqis était un chef militaire chiite qui combattait en Syrie aux côtés de l'armée de Bachar el-Assad contre les rebelles sunnites qui veulent renverser le pouvoir. Il avait été dans le passé très actif dans la résistance contre l'armée israélienne qui a occupé le sud-Liban jusqu'en mai 2000. Originaire de Baalbeck, où il sera enterré ce mercredi, Laqqis a fait partie des premiers miliciens chiites à rejoindre le Hezbollah, peu après sa formation au début des années 80 ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant