Liban: le gouvernement se réunit en urgence après l'attentat meurtrier de Beyrouth

le
0

Le gouvernement était réuni en urgence samedi à Beyrouth au lendemain de l'attentat qui a coûté la vie à huit personnes, dont le chef des renseignements de la police. Un attentat attribué par l'opposition libanaise au régime syrien, et qui fait replonger le Liban dans la tourmente. Sur le terrain, un cheikh a été tué samedi à Tripoli, et des routes ont été coupées par des hommes en colère à Beyrouth et à travers le Liban en signe de protestation, selon des sources de sécurité. L'émissaire international pour la Syrie Lakhdar Brahimi a mis en garde contre un embrasement de la région.

L'attaque à la voiture piégée à Beyrouth qui a fait ressurgir le cauchemar des attentats dans la capitale, a visé le général sunnite Wissam al-Hassan, qualifié de «fer de lance contre le régime syrien». L'attentat a fait au total huit morts et 86 blessés. Samedi matin la Croix-Rouge indiquait toutefois que ce bilan pourrait être revu à la baisse. L'opposition hostile à Damas avait appelé à la démission du gouvernement, où le Hezbollah chiite joue un rôle prédominant, affirmant que «le maintien de ce gouvernement offre la plus grande protection et couverture pour ce complot criminel».

Le général Wissam al-Hassan avait déjoué de nombreux attentats

Le général Wissam al-Hassan, 47 ans, est le plus haut responsable de la sécurité libanais a avoir été assassiné depuis la fin de la guerre civile (1975-1990). Il avait joué un rôle majeur dans l'enquête sur de nombreux attentats qui ont secoué le pays ces dernières années et dans lequel Damas a été pointé du doigt. Ces attentats avaient visé entre 2005 et 2008 des personnalités politiques en majorité hostiles à Damas, notamment l'ex-Premier ministre Rafic Hariri. Le fils de Rafic, Saad Hariri, chef de l'opposition hostile à Damas, a accusé sans ambages le président syrien Bachar al-Assad , engagé dans un conflit sanglant contre la rébellion dans son pays, de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant