Liban : Hollande a visité un campement de réfugiés syriens

le
0
Liban : Hollande a visité un campement de réfugiés syriens
Liban : Hollande a visité un campement de réfugiés syriens

Au deuxième jour de son voyage officiel au Liban, François Hollande a visité un campement abritant une 97 familles de réfugiés syriens, à Dalhamiyé dans la Békaa. Le chef de l'Etat y a rencontré deux familles qui doivent prochainement trouver asile en France, une manière d'illustrer la volonté de Paris d'accroître sa contribution, pour l'heure modeste, à l'accueil de réfugiés fuyant la guerre en Syrie.

A son arrivée samedi à Beyrouth, le président avait déjà annoncé que la France accueillerait 3 000 réfugiés supplémentaires en 2016 et 2017. Il a par ailleurs promis le versement de «100 millions d'euros dans les trois prochaines années» pour aider le Liban à faire face à l'afflux de réfugiés. Plus d'1,1 million des exilés syriens ont trouvé refuge au Liban, soit l'équivalent d'un quart de la population du petit pays méditerranéen.

Visite du président @fhollande au site de réfugiés de Dalhamiyeh, dans la plaine de la Békaa ce matin #LibanPR pic.twitter.com/MmaCR0ckYz— Élysée (@Elysee) 17 avril 2016

Dimanche matin, avant son déplacement dans la Békaa, François Hollande avait évoqué avec le patriarche Béchara Raï, chef de la puissante église chrétienne maronite, la situation des chrétiens d'Orient, minorités vulnérables dans une région ravagée par les guerres et marquée par la montée des mouvements djihadistes. Il a également rencontré des chefs religieux musulmans et chrétiens dans ce pays connu pour sa mosaïque confessionnelle.

Après la visite du campement, le président français a participé à une réunion avec des représentants du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), du Haut Commissariat pour les réfugiés et d'ONG françaises.

Arrivé au siège du HCR, le président @fhollande se réunit à présent avec des représentants d'ONG #LibanPR pic.twitter.com/fC0sQDVepu— Élysée (@Elysee) 17 avril 2016

En Egypte, contrats, diplomatie et ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant