LGV Lyon-Turin : Hollande annonce le «lancement des travaux» à partir de 2016

le
1
LGV Lyon-Turin : Hollande annonce le «lancement des travaux» à partir de 2016
LGV Lyon-Turin : Hollande annonce le «lancement des travaux» à partir de 2016

La ligne à grande vitesse Lyon-Turin fait partie de ces Arlésiennes, ces projets dont on parle depuis longtemps, sans en voir la couleur. Et si finalement les travaux, maintes fois retardés, allaient commencer pour de bon ? Quatorze ans après l'accord initial, François Hollande, qui accueillait mardi à l'Elysée le président du conseil italien Matteo Renzi, a annoncé le lancement des travaux de la LGV à partir de l'année prochaine. 

Vivement contestée, notamment par les écologistes, cette «autoroute ferroviaire», qui combine fret et trafic de voyageurs, doit mettre Paris à quatre heures de Milan, contre sept actuellement. Repoussé à de nombreuses reprises, le lancement avait été validé lors d'un sommet franco-italien en 2012, après un premier accord passé en 2001. La ligne devrait voir le jour à l'horizon 2028-2029.

Lors de ce nouveau sommet franco-italien, les deux ministres des Transports, Alain Vidalies pour la France et Maurizio Lupi pour l'Italie, ont paraphé l'accord pour «l'engagement définitif des travaux de la section transfrontalière de la nouvelle ligne ferroviaire Lyon-Turin». «La France et l'Italie ont réaffirmé aujourd'hui leur volonté de faire de l'axe ferroviaire entre Lyon et Turin l'un des grands axes européens du sud de l'Europe» s'est réjoui Jean-Jack Queyranne, président de la région Rhône-Alpes.  

L'Europe devrait financer 40% du projet

«Le lancement des travaux seront effectifs à partir de 2016» a annoncé mardi François Hollande. Selon un porte-parole de la société TELT (Tunnel Euralpin Lyon Turin), chargée de construire et gérer la section transfrontalière de la nouvelle la ligne à grande vitesse (LGV) Lyon-Turin, 2016 ne marquera pas le début du creusement du tunnel mais celui du creusement d'une galerie de reconnaissance côté français.

La France et l'Italie ont également formalisé la demande de financement européen, à hauteur de 40% des à 8,5 milliards d'euros ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mardi 24 fév 2015 à 18:46

    Et doubler le tunnel du Fréjus c'était trop simple et pas assez cher ???????????????