LFP : Première Ligue s'en prend à l'UCPF

le
0
LFP : Première Ligue s'en prend à l'UCPF
LFP : Première Ligue s'en prend à l'UCPF

Quelques heures après le report de l’élection pour désigner le nouveau conseil de la Ligue de football professionnel, le syndicat Première Ligue, a expliqué avoir refusé de participer au vote après avoir « acquis la conviction que l'UCPF (union des clubs de L2) ne respecterait pas un accord ».

Si la journée de mardi a été agitée du côté de la LFP, c’est donc pour ça. En conflit depuis plusieurs mois désormais, le syndicat Première Ligue, composé de la plupart des clubs de Ligue 1, et l’UCPF (Union des Clubs Professionnels de Football) regroupant des clubs de Ligue 2, ont fait capoter la tenue du vote pour désigner le nouveau conseil de la Ligue. Pour des querelles (financières). Depuis mercredi, les deux entités se rejettent la faute par communiqués interposés.

Caïazzo met en doute l’honnêteté de l’UCPF

Le président du conseil de surveillance de Saint-Etienne et président de Première Ligue, Bernard Caïazzo, a expliqué pourquoi le syndicat avait refusé de participer à l’assemblé générale : « Ayant acquis la conviction, malheureusement, l'accord signé le 14 avril entre les deux parties, qui stipulait qu'en échange d'une garantie financière de dix ans, elle voterait pour les candidats au Conseil d'administration désignés par les clubs de Ligue 1, Première Ligue a refusé de participer à l'AG de la LFP »,peut-on lire dans un communiqué.

Première Ligue veut reprendre « le dialogue le plus vite possible »

L’UCPF, syndicat historique, qui a enregistré les départs de 19 clubs de L1 (qui ont fondé Première Ligue par la suite) l’année dernière, s’était réconciliée avec les clubs de L1 après une première période de grosses tensions en avril dernier. Mais l’entente n’aura pas duré. Treize clubs, dont onze de L1, tous membres du syndicat Première Ligue (PSG, Lyon, Nice, Toulouse, Nice, Bordeaux, Monaco, Angers, Marseille, Nantes, Saint-Etienne) ont refusé d’aller voter. Le fiasco de mercredi entraîne donc la tenue d’une nouvelle assemblée générale, prévue le 11 novembre. « Dans le souci de rassemblement qui a toujours guidé ses réflexions et son action, écrit encore Première Ligue via un communiqué, le syndicat Première Ligue souhaite reprendre le dialogue le plus vite possible. Toute son attention est d'ores et déjà tendue vers le 19 octobre, pour la réunion du collège Ligue 1. » Puis il faudra de nouveau trouver un terrain d’entente avec l’UCPF. Pour éviter un nouveau scandale.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant