LFP - Conseil d'Administration : Le Graët égratigne Première Ligue

le
0
LFP - Conseil d'Administration : Le Graët égratigne Première Ligue
LFP - Conseil d'Administration : Le Graët égratigne Première Ligue

Alors que l’élection du nouveau Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel a tourné au psychodrame entre les deux syndicats de clubs, Noël Le Graët a choisi ses mots pour revenir sur le conflit entre l’UCPF et Première Ligue.

Le football professionnel français est peut-être à un tournant de son histoire. Sur fond de désaccord concernant la répartition des droits TV du championnat, les deux syndicats de clubs ne parviennent pas à s’entendre sur la composition du futur Conseil d’Administration de la Ligue de Football Professionnel. L’UCPF d’un côté, représentant les clubs de Ligue 2 et les clubs de Ligue 1 « moins huppés », et Première Ligue de l’autre, qui représente les « gros » de Ligue 1, ont des vues différentes sur l’évolution du football professionnel français et cela bloque le système.

Le Graët : « Les clés de répartition doivent être revues »

Au milieu de ce conflit, le président de la Fédération Française de football, autorité de tutelle de la LFP, ne souhaite pas officiellement prendre position... mais Noël Le Graët rejoint les demandes de l’UCPF de réduire l’écart entre ce que touche le premier et le dernier, qui va de 1 à 3,8 à l’heure actuelle. « Première Ligue a montré ses limites. Onze clubs, ce n’est pas suffisant, tonne le patron du football français dans un entretien accordé au quotidien L’Equipe. Les clubs moyens et petits se reconnaissent plus dans l’UCPF, qui est devenu majoritaire en voix. Il faut prendre en compte cette nouvelle donne. Je dis depuis le début que deux syndicats, c’est trop. » Face au blocage de la situation, Noël Le Graët a une solution pour accorder tout le monde : « Une liste équilibrée entre grands et moins grands club doit être privilégiée, avec Jean-Michel Aulas. On peut en penser ce que l’on veut, mais il est l’un des plus grands dirigeants français. » Et sur la question épineuse de la répartition des fonds, le président de la FFF veut que les clubs acceptent de revenir sur le sujet et trouvent un accord. « De 1 à presque 4, c’est trop, assure Noël Le Graët. De 1 à 2,5, ce serait pas mal, je pense. Mais c’est à eux de se rencontrer pour décider. »

Monaco et PSG fidèles à Première Ligue

Mais l’idée d’une liste unique prônée par Noël Le Graët ne risque pas de voir le jour. Les dirigeants du PSG et de Monaco, Nasser Al-Khelaifi et Vadim Vasilyev, ont assuré aux autres membres du syndicat Première Ligue qu’il n’était pas question de les quitter, mais ils sont également prêts à renoncer à siéger au CA de la LFP s’ils devaient être élus via les voix des clubs affiliés à l’UCPF. Et un Conseil d’Administration où des clubs majeurs de la Ligue 1 ne seraient pas représentés aurait un manque criant de légitimité et c’est une carte que ces clubs, qui appartiennent tous à Première Ligue sont tout à fait prêts à jouer à l’occasion de la réunion du collège des présidents de Ligue 1 que le directeur général de la LFP Didier Quillot a convoquée pour le 20 octobre prochain au siège de l’institution, à Paris. Ce dernier va chercher à rapprocher les positions des uns et des autres, ce qui ne semble pas une mince affaire...
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant