Lévy est favorable à une taxe Tobin

le
0
INTERVIEW - Le président de l'Afep souhaite que la France et l'Allemagne convainquent l'Angleterre d'adopter ensemble la taxe sur les transactions financières.

Maurice Lévy, président de l'Association française des entreprises privées (Afep), s'explique sur les réformes en cours.

LE FIGARO. - La France doit-elle être le premier pays à mettre en place une taxe sur les transactions financières?

Maurice LÉVY. - C'est une décision courageuse. Je suis personnellement favorable à une taxe sur les transactions financières. La condition de la réussite complète serait que cette taxe soit mise en place au niveau mondial ou au moins européen de façon à ne pas affaiblir la place de Paris et l'économie française dans son ensemble. La délocalisation des activités financières hors de la France réduirait la maîtrise des conditions de financement de notre économie. La décision ne pouvant pas être prise au niveau du G20, il est souhaitable que la France, l'Allemagne et l'Angleterre l'installent en même temps. La France et l'Allemagne doivent convaincre l'Angleterre qu'elle doit faire des efforts pour participer à la construction euro

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant