Leverkusen démolit les rêves de la Lazio

le
0

Ultra-dominateur, le Bayer Leverkusen n'a fait qu'une bouchée de la Lazio Rome (3-0) en barrage retour de la Ligue des champions. Les Allemands se qualifient pour la phase de poules pour la troisième fois consécutive.

Bayer Leverkusen 3-0 Lazio

Buts : Çalhanoğlu (40e), Mehmedi (48e), Bellarabi (88e) pour Leverkusen

Passé entre les gouttes à domicile la semaine dernière (victoire 1-0), la Lazio n'a jamais existé ce mercredi à la BayArena. Plus entreprenants, les Leverkusenois ont construit leur succès progressivement avant d'achever leur adversaire, à l'image de leur dernier but, inscrit tout en sang froid par le duo Julian Brandt-Karim Bellarabi en fin de match (87e). Le premier fixe le gardien et le deuxième prend le temps de tirer dans le but vide. Un juste reflet d'une domination sans partage de Leverkusen, qui retrouve donc à nouveau la Ligue des Champions. La Lazio, elle, reste à quai. Et au vu de cette double confrontation, c'est difficilement contestable.

Çalhanoğlu survole les débats


Comme attendu, les Laziali restent regroupés derrière en début de rencontre. Du coup, le Bayer démarre avec la ferme intention de remonter son retard au plus vite. En électron libre, Hakan Çalhanoğlu met le feu dans le défense. Le Turc dégaine coup sur coup (17e) les premières frappes dangereuses de la partie : puissante, la première tentative ne passe pas loin de l'équerre, puis son extérieur pied droit est bien capté par Etrit Berisha. Surtout, le maestro offre une première pépite à Stefan Kiessling, qui envoie un coup de tête imparable sauvé par le poteau. Le coup de semonce annonce l'ouverture du score de Leverkusen, celle-ci arrivera logiquement peu avant la pause. Çalhanoğlu, encore lui, est à la conclusion d'un coup de billard chanceux initié par Kiessling, et surtout par une grosse indécision de De Vrij (40e). À bout portant, il attend que le gardien plonge pour frapper au milieu du but. 1-0. Mérité. La Lazio, elle, peut juste se plaindre d'un pénalty relativement flagrant non sifflé sur Keita Balde, le seul à quelques misères à la défense allemande.

La Lazio à dix


En vérité, les évènements vont même aller de mal en pis pour les visiteurs. Dès le retour des vestiaires, la formation de Roger Schmidt augmente le ton. Un pressing payant, clairement à l'origine du deuxième but du Bayer (48e). Karim Bellarabi lance Admir Mehmedi qui prend le meilleur à l'épaule sur un Mauricio parti à la pêche, et qui fusille Berisha d'un superbe tir dans la lucarne. Le break est fait, la Lazio est sous l'eau…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant