Levallois-Perret : demande de levée d'immunité parlementaire pour Patrick Balkany

le
0
Levallois-Perret : demande de levée d'immunité parlementaire pour Patrick Balkany
Levallois-Perret : demande de levée d'immunité parlementaire pour Patrick Balkany

Les juges d'instruction du pôle financier, qui ont mis en examen Patrick Balkany pour corruption passive et blanchiment de fraude fiscale, ont demandé, selon le Monde, la levée de l'immunité parlementaire du député UMP des Hauts-de-Seine pour lui imposer un contrôle judiciaire.

Dans cette enquête, les juges soupçonnent notamment le couple Balkany d'être propriétaire à l'insu du fisc français de deux villas, l'une à Saint-Martin aux Antilles, l'autre à Marrakech. Concernant la première, l'épouse de Patrick Balkany, Isabelle, avait confirmé aux enquêteurs qu'elle était «l'ultime ayant-droit de la société» propriétaire du bien. Première adjointe à la mairie de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Isabelle Balkany avait été mise en examen fin mai 2014 pour blanchiment de fraude fiscale. Elle s'était vu imposer une caution d'un million d'euros.

Dans une demande transmise la semaine dernière au parquet national financier, les juges d'instruction Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon ont demandé la levée de l'immunité parlementaire pour pouvoir imposer un contrôle judiciaire à l'élu. Après le parquet national financier, la requête va devoir passer par le parquet général de Paris puis par la Chancellerie avant d'arriver au Parlement où le bureau de l'Assemblée nationale décidera de lever ou non cette immunité.

Une villa détenue par une société offshore

Selon Le Monde, les magistrats disposent depuis le 8 janvier d'un témoignage important. Jean-Pierre Aubry, bras droit de Patrick Balkany, leur a remis les actions au porteur de la société offshore Haydridge, dont il était officiellement le détenteur jusqu'ici. C'est ce véhicule financier qui possède la somptueuse villa Dar Gyucy, à Marrakech. Pour les juges, Jean-Pierre Aubry a servi de prête-nom pour le compte du couple pour ne pas déclarer ces biens au fisc.

Quant à Patrick Balkany, réélu maire de la ville en 2014, il a été mis en examen le 21 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant