Levallois : les policiers percutent son scooter avant de l'insulter

le
2
Photo d'illustration. Thierry de Saulieu est dépité : « Les policiers se défendent, je peux le comprendre à la rigueur, mais je me demande toujours ce que j?ai fait de mal ! »
Photo d'illustration. Thierry de Saulieu est dépité : « Les policiers se défendent, je peux le comprendre à la rigueur, mais je me demande toujours ce que j?ai fait de mal ! »

Thierry de Saulieu est un aventurier. Reporter de guerre pendant quinze ans, participant à treize reprises au Dakar (lorsqu'il se disputait en Afrique) et actuel journaliste pour plusieurs publications, il confie au Point « n'être pas du genre à perdre (s)on calme ». Pourtant, vendredi dernier, il aurait eu bien des raisons de le faire...

« Je me suis retrouvé sous mon scooter de 270 kilos ! »

La scène se passe dans les rues du centre-ville de Levallois. Thierry de Saulieu est au volant de son scooter et « cherche un studio radio » où il doit enregistrer une émission. « Je roulais tout doucement, à 15 km/h, sur le côté pour ne pas déranger la circulation », explique-t-il. C'est à ce moment-là qu'une voiture de la police nationale le « serre ». Il pose pied à terre avant qu'une seconde voiture, là aussi de la police municipale, le percute par l'arrière, renversant son scooter sur la chaussée. « J'ai 70 ans et je me retrouve sous ma machine, qui pèse quand même 270 kilos », raconte-t-il. Les policiers ne bronchent pas, certains l'insultent même. Un peu plus loin, plusieurs membres de la police municipale assistent à la scène, sans sourciller.

« Un policier pousse le témoin à fuir »

Les deux véhicules s'en vont et laissent Thierry de Saulieu couché sur la chaussée. Un badaud arrive alors pour lui prêter main-forte....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1903733 le mercredi 13 avr 2016 à 22:12

    A 70 berges qu'est ce qu'il foutait là, son boulot ne doit pas être trop pénible.

  • M5319573 le mercredi 13 avr 2016 à 18:52

    c'est ce "triste genre de brebis galeuse" de la police qui fait qu'on ne les aime pas trop....