Leur vie après l'Euro

le
0
Leur vie après l'Euro
Leur vie après l'Euro

Parce qu'on a tous envie de savoir ce que deviennent nos amours de vacances, voilà des nouvelles des joueurs que l'on a kiffés pendant l'Euro. Épisode 2.

Will Grigg


Pas facile tous les jours de jouer seul en pointe à Wigan. Le Nord-Irlandais n'a eu qu'une vingtaine de ballons à jouer contre QPR et une seule occasion, un centre au point de penalty qu'il a foutu en tribune. Sinon, que des mauvaises situations au poteau de corner, ou dos au but, en dehors de la surface. Et en plus de ça, lui et ses coéquipiers ont fini par s'incliner 1-0. Après cinq journées, Wigan ne compte que 4 points et flirte déjà avec la zone de relégation. Les supporters attendent vraiment le Will Grigg de gala.


Hal Robson-Kanu


Et toujours pas de club pour le Gallois, malgré les rumeurs. Depuis deux mois et la fin de l'Euro, il pointe toujours au chômage. Et ça commence également à inquiéter son sélectionneur, Chris Coleman, sur la BBC : "Si ça peut jouer sur sa sélection ou non ? Bien sûr que oui. On sait de quoi, il est capable, mais je pourrais en juger quand ils seront tous là. À ce moment là, je saurai qui peut jouer ou non. Et si je dois en contrarier un ou deux, ce ne sera pas la première fois que j'ai à le faire." En gros, il est dans le caca.


Aron Gunnarsson


Dans le même championnat que Will Grigg, mais à Cardiff, il semblerait que le hipster islandais ait enfin trouvé sa place au sein du 4-4-2 de Paul Trollope, après avoir passé les deux premiers match sur le banc. Mais malgré deux belles touches longues, il n'a pas pu empêcher la défaite des siens après un but de dernière minute complètement fou du français Yann Kermogant. Tellement fou que des mecs en ont fait des vidéos de vidéos.

Love you Kermogant #readingfc pic.twitter.com/LXAgFps4Zp

— Notorious (@ReadingAwayDays) 27 août 2016









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant