Lettres à la ricine à Obama : un professeur de karaté suspecté

le
0
James Everett Dutschke, soupçonné d'avoir envoyé des lettres contenant du poison au président américain, aurait voulu piéger un précédent suspect, aujourd'hui libre.

L'affaire des lettres à la ricine a des airs de mauvais scénario de film de série B. Le nouveau suspect, James Everett Dutschke, 41 ans, pourrait passer devant un grand jury, a annoncé un juge jeudi alors que l'auteur présumé reste en détention. Il risque la prison à vie et 250.000 dollars d'amende.

L'affaire démarre dans la foulée des attentats du 15 avril à Boston, quand trois lettres contenant un poison, la ricine, sont adressées au président Barack Obama, au sénateur du Mississippi Roger Wicker ainsi qu'à un magistrat de cet Etat du Sud. Les lettres ne parviennent jamais jusqu'à leur destinataires. Mais le souvenir de l'anthrax - quand des lettres empoisonnés envoyées juste après les attentats du 11 Septebmre 2001 avaient fait 5 victimes - est dans tous les esprits. Très vite, les soupç...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant