Letta : l'Italie et l'UE ont des destins «unis»

le
0
Après les déclarations eurosceptiques de Silvio Berlusconi, le nouveau président du Conseil veut rassurer ses partenaires.

Sous les applaudissements nourris des députés, droite et gauche confondues, le nouveau président du Conseil a exposé lundi son programme de législature. Son premier souci a été de réaffirmer la place de l'Italie en Europe. Enrico Letta a annoncé qu'il se rendrait dès cette semaine à Bruxelles, Berlin et Paris, sitôt obtenue la confiance du Parlement. Celle-ci devrait être votée mardi soir au Sénat après l'avoir été lundi à la Chambre.

Relevant que l'Italie et l'Europe sont «appelées à affronter des circonstances exceptionnelles», il a affirmé avec force que leurs destins «sont unis» et qu'il ne peut y avoir d'union monétaire «sans union politique». Sur le plan interne, Enrico Letta a affiché sa détermination à s'attaquer à une dette représentant 125 % du PIB. «Il faut cesser de la transmettre aux générations futures», a-t-il affirmé,...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant