Les zones d'ombre de l'affaire Cassez

le
0
L'ancien ministre de la Justice, Ignacio Lechuga, qui a procédé à sa propre enquête, a trouvé tellement d'irrégularités qu'il estime que la Française a droit à un nouveau procès.

Le 8 décembre 2005, Florence Cassez est arrêtée avec son ancien compagnon, Israel Vallarta, par la police mexicaine. Elle n'est pas transférée dans un commissariat, mais enfermée dans un camion de police. Les policiers lui expliquent qu'ils n'ont rien contre elle, mais suivent depuis deux mois Israel Vallarta qui serait le chef d'un gang de kidnappeurs. Au petit matin du 9 décembre, elle est conduite dans le ranch où elle vivait avec son ancien compagnon et montrée aux caméras de télévision mexicaine. La police met en scène l'arrestation en un faux direct.

Interrogée par les caméras de Televisa, Florence Cassez nie farouchement toute implication, assure qu'elle n'était au courant de rien… Mais l'image reste. Aux yeux de l'opinion mexicaine, elle devient la «Française kidnappeuse». «Comment voulez-vous que la présomption d'innocence soit respectée quand les caméras du pays sont braquées sur vous comme kidnappeuse?», s'insurge Agustin Acosta, l'avocat mexica

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant