Les Zimbabwéens aux urnes pour reconduire ou non Mugabe, 89 ans

le
0
Les Zimbabwéens aux urnes pour reconduire ou non Mugabe, 89 ans
Les Zimbabwéens aux urnes pour reconduire ou non Mugabe, 89 ans

Robert Mugabe, à la tête du Zimbabwe depuis 33 ans, gagnera-t-il les élections ? Les Zimbabwéens votent ce mercredi pour départager le président de 89 ans et son adversaire, le Premier ministre Morgan Tsvangirai, dans une présidentielle incertaine et de nouveau entachée de soupçons de fraude en faveur du sortant.

Les électeurs ont commencé à se masser devant les bureaux de vote très tôt ce matin, certains étaient même là depuis le milieu de la nuit. «Je suis contente d'avoir voté. Je veux juste la fin des problèmes de notre pays, avoue une sexagénaire d'Epworth, un township de la capitale Harare, tous mes enfants sont à l'étranger à cause des difficultés économiques ici. Je suis très seule, j'aimerais qu'il puissent travailler ici.» Depuis 2008, plusieurs millions de Zimbabwéens ont dû en effet émigrer, principalement vers l'Afrique du Sud, chassés par une crise économique sans précédent et un régime politique jugé trop despotique par beaucoup.

Les tableaux de résultats photographiés dans chaque bureau de vote

Cinq ans après des élections marquées par des violences et des tricheries, le vieux président Robert Mugabe a toutefois voulu jouer les bons élèves de la démocratie, en promettant en direct à la télévision mardi de respecter le résultat, quel qu'il soit. Et pourtant, le parti de son adversaire, le MDC (Mouvement pour le changement démocratique), a d'ores et déjà dénoncé des malversations dans la composition des listes électorales, publiées à moins de 24 heures du vote. De fait, leur contenu n'a pas pu être vérifié alors qu'une précédente version montrait un nombre impressionnant de personnes «fantômes» et de centenaires de 125 ans... En outre, les observateurs occidentaux ont été interdits de séjour dans le pays.

Le MDC a fait savoir que dès ce mercredi, ses militants photographieraient les tableaux de résultats dans chaque bureau de vote afin de procéder à ses propres ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant