Les Wallabies brisent un rêve

le
0
Les Wallabies brisent un rêve
Les Wallabies brisent un rêve

Rapidement distancée, l'Argentine n'a jamais renoncé et a failli créer un immense exploit en demi-finales de la Coupe du monde. Mais une énième étincelle d'Adam Ashley-Cooper, auteur d'un triplé ce dimanche, a envoyé l'Australie en finale (29-15). La finale de rêve contre les Blacks aura enfin lieu !

Le debrief

La finale de la Coupe du monde 2015 mettra fin à une anomalie. En effet, pour la première fois de l’histoire, la Nouvelle-Zélande et l’Australie s’affronteront pour épingler une nouvelle coupe Web Ellis à leur palmarès. A l’image des All Blacks, qui ont dû batailler pour vaincre l’Afrique du Sud, la soirée a été similaire pour l’Australie. Les Wallabies ont été rapidement devant après une interception de Simmons dès la première minute et menaient même de dix points à la pause. Sauf que les Pumas ne sont pas du genre à baisser les bras si facilement. L’attaque à outrance, les relances de leur propre camp et la volonté de jouer après contact vont peu à peu les remettre dans le match.

Jusqu’à la 72eme minute de jeu. Il reste alors huit minutes à jouer, l’Argentine est distancée de sept points et occupe les 22 mètres adverses. La défense australienne tient et, sur un ballon de récupération, Mitchell enterre les espoirs argentins en résistant à cinq plaquages adverses... Au bout de cette course folle, un caviar pour l'autre ailier australien, Ashley-Cooper, auteur d'un triplé ce dimanche. L’Australie s’impose finalement 29-15 avec quatre essais et prouve qu’elle aime disputer les Coupes du monde sur les terres du Royaume-Uni. Après leurs succès en 1991 (à Twickenham) et 1999 (Millennium Stadium), les Wallabies auront une nouvelle occasion de remporter un trophée, samedi prochain, en terre britannique. Mais la Nouvelle-Zélande ne l’entend pas forcément de cette oreille...

Le joueur qui a crevé l’écran

Nicolas Sanchez. Si l’Argentine a pu y croire jusqu’à la 72eme minute et l’essai assassin d’Ashley-Cooper, elle le doit à son ouvreur : Nicolas Sanchez. L’artilleur argentin a été impérial face aux perches avec un 100% de réussite. Il a inscrit tous les points de son équipe. Dans le jeu, si, par moments, il a pêché par sa volonté de jouer à la main tous les ballons (ce qui au coûté un essai aux Pumas d'entrée), il a aussi fois plusieurs brisé le rideau défensif adverse.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La phrase à chaud à retenir

« Je suis très heureux de la performance défensive de mes joueurs. Nous avons dû batailler pour ne pas encaisser un essai. Globalement, c’est un bon match mais je pense que nous pouvons encore nous améliorer. » (Michael Cheika – entraîneur de l’Australie)

La stat dont on se souviendra

142. Comme le nombre de plaquages effectués par les Australiens dans cette rencontre. Preuve du combat acharné qu’ils ont dû mener : c’est un record pour eux dans cette Coupe du monde.

Les joueurs à la loupe

Argentine
Deux joueurs symbolisent le jeu offensif prôné par les Argentins : CORDERO et TUCULET qui, avec respectivement 100 et 97, terminent largement en tête au nombre de mètres parcourus ballon en main. Avec trois passes après contact, LAVANINI prouve qu’à seulement 22 ans, il est déjà un joueur performant. C’est le cas aussi pour ISA. Entré en cours de jeu, il a franchi huit fois la ligne d’avantage, plus que n’importe quel autre joueur. Le match de l’Argentine a cependant été terni par les coups du sort puisque ses cadres, IMHOFF, CREEVY et HERNANDEZ sont sortis sur blessure.

Australie
Le staff de l’UBB doit avoir le sourire. Auteur d’un triplé, sa future recrue, ASHLEY-COOPER a prouvé qu’il était un redoutable finisseur. Le match tranquille de MITCHELL s’est animé le temps d’une minute car il est à l’origine du dernier essai australien. Parti le long de l’aile gauche, il a éliminé quatre adversaires avant d’offrir le ballon à Ashley-Cooper. En défense, si l’Australie a tenu, elle peut une nouvelle fois remercier sa troisième ligne. POCOCK et HOOPER ont, en effet, gagné de nombreux ballons dans les rucks. Quant à FARDY, il est le joueur qui a le plus plaqué (16). Cependant, quelques grosses déceptions à souligner. Tout d’abord, la mêlée australienne, pénalisée cinq fois dont deux à cause de fautes de SLIPPERS. De retour de blessure, FOLAU a livré un match sans saveur.

La feuille de match

CM2015 (DEMI-FINALE) / ARGENTINE – AUSTRALIE : 15-29

Twickenham (80 000 spectateurs)
Temps froid - Pelouse correcte
Arbitre : W. Barnes (ANG)

Essais : Simmons (2eme), Ashley-Cooper (10eme, 32eme, 72eme) pour l’Australie

Transformations : Foley (3eme, 11eme, 73eme) pour l’Australie

Pénalités : Sanchez (7eme, 24eme, 36eme, 45eme, 55eme) pour l’Argentine – Foley (48eme) pour l’Australie

Drops : Aucun

Cartons jaunes : Lavanini (26eme) pour l’Argentine

Cartons rouges : Aucun

Argentine
Tuculet – Cordero, Bosch, Hernandez, Imhoff – Sanchez, Landajo – Senatore, Fernandez Lobbe, Matera – Lavanini, Petti – Herrera, Creevy (cap), Ayerza

Sélectionneur : D. Hourcade

Australie
Folau – Ashley-Cooper, Kuridrani, Giteau, Mitchell – Foley, Genia – Pocock, Hooper, Fardy – Simmons, Douglas – Kepu, Moore (cap), Slipper

Sélectionneur : M. Cheika

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant