Les VTC préparent la riposte au plan du médiateur en faveur des taxis

le
4
Les VTC préparent la riposte au plan du médiateur en faveur des taxis
Les VTC préparent la riposte au plan du médiateur en faveur des taxis

Trois jours, c'est le temps que les plates-formes de VTC (voitures de tourisme avec chauffeur) ont souhaité prendre avant de réagir d'une seule voix aux propositions du médiateur. Demain matin, ils doivent se réunir pour arrêter une position commune au texte présenté vendredi par le député socialiste Laurent Grandguillaume, choisi par le gouvernement pour résoudre la crise qui les oppose aux taxis. « Trois jours, c'est un minimum pour avaler ces nouvelles couleuvres », ironise amèrement un patron de VTC. Car si aucune position officielle ne sera donnée avant demain, en coulisse, c'est la soupe à la grimace pour un texte que certains qualifient déjà de « cadeau aux taxis ».

Une question de statut et de chiffre d'affaires

« Depuis l'essor des plates-formes de VTC, on est sur le même rythme : grève de taxis, nouvelles dispositions pour les VTC, grève de taxis... analyse Yves Weisselberger, patron du VTC SnapCar. La question est de savoir si on doit continuer d'accepter d'être malmenés comme ça. »

Parmi les dispositions qui font grincer des dents, la mise en place de signalétiques inamovibles et inviolables sur les véhicules VTC afin qu'ils soient clairement identifiables dans l'espace public. Mais aussi la farouche volonté des pouvoirs publics de contrôler que les chauffeurs sous statut de Loti respectent bien la loi. Ce statut, défini par la loi d'orientation des transports intérieurs, d'où il tire son nom, impose de transporter au minimum deux personnes. Une disposition peu respectée, puisque la plupart des Loti des plates-formes VTC réalisent des courses individuelles. « Il faudra m'expliquer pourquoi un conducteur qualifié pour transporter huit personnes ne l'est pas pour une, s'agace Yves Weisselberger. Cette loi est incompréhensible. Qu'importe le statut de VTC ou de Loti ; ce qu'on veut, c'est un système simple, avec un examen accessible pour répondre à notre besoin de chauffeurs. »

Si on estime ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • spcmg71 il y a 9 mois

    on peut interdire des logiciels comme Word, en esperant que les emplois de dactylo seront préservés.

  • blackmax il y a 9 mois

    C'est probablement le socialo moderne version obri

  • M586441 il y a 9 mois

    C'est la version nouvelle de l'étoile jaune! Recommandée par un socialiste!

  • aiki41 il y a 9 mois

    Nos politiques protègent leurs petits copains sous l'indifférence des français