Les vrais questions existentielles du football - épisode 5

le
0
Les vrais questions existentielles du football - épisode 5
Les vrais questions existentielles du football - épisode 5

Les questions les plus bêtes sont parfois, souvent, les meilleures. Sofoot.com a décidé, tous les jeudis, de répondre à trois interrogations fondamentales de tout amoureux de la balle ronde et même des néophytes. Pas de discrimination, surtout pas en ce moment.

  • Faut-il être un Jedi pour maitriser la passe laser ?
    Ils ne sont qu'une élite. Une poignée d'élus gravitant autour de la galaxie du football et dotés de capacités hors-norme. Vision périphérique, exécution limpide, appréciation parfaite du champ de bataille : l'attirail du passeur laser est unique. Et là où d'autres gribouillent quelques dribbles avant de dégainer, lui se fait précis. Ismaël Ayad, qui enseigne les techniques du sabre laser à l'académie des Jedis Auvergnats tranche les tentatives d'esbroufe : " Ce que l'on peut voir dans les films, c'est tout sauf martial. Un sabre laser, y'a pas besoin de faire milliards de moulinets pour tuer une personne. Une simple perforation et c'est réglé. ". Mais l'art froid de la passe aussi rapide qu'assassine requiert du temps. De l'entrainement, Iniesta et consorts ont ainsi eu besoin : "Un padawan commence à avoir de très bonnes bases à partir d'un an. Il commence à avoir ses enchainements à lui, ses coups préférés. Certains vous diront que c'est la génétique qui fonctionne, d'autres que tout s'apprend. Je fais partie de la seconde catégorie. A force de travail, on dépasse ceux qui ont des prédispositions naturelles.". Dès lors, un simple habitant de la planète dénué de toute formation à l'art laser ne saurait se fendre d'un geste aussi technique. Car au delà de la manipulation, la passe laser est également une affaire de conscience comme le précise Ayad : "Il est possible de la travailler avec un état d'esprit Jedi ou Sith. Chez le Jedi, c'est une affaire de concentration, d'anticipation, c'est être capable de se focaliser sur le futur, mais pas au détriment de l'instant présent. Le Sith va choisir une voie qui est plus basée sur l'introspection personnelle, à savoir l'extériorisation de sa rage, de ses sentiments bruts de décoffrage. Donc il va chercher à forcer le jeu, en donnant l'impulsion nécessaire à la balle pour passer en force dans un segment de jeu. Il y'a un côté plus personnel chez le Sith, plus collectif chez le Jedi. ". Ouverture au monde d'un côté, satisfaction égoïste de l'autre côté : la passe laser se pourrait donc autant être l'apanage d'Obi Wan Kenobi que de Darth Sidious. Une dualité que l'enseignant Ayad sabre en une phrase : "La finalité de tout ça, c'est que pour une bonne passe laser, il faut être sensible à la force.". Qu'elle soit avec vous.


  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant