Les vraies raisons de la grogne des enseignants

le
0
VIDÉO - Plus que les suppressions de postes, ce sont les transformations de leur métier qui inquiètent les professeurs.

C'est le premier mouvement de grève de cette année scolaire 2011-2012. Si l'événement n'a rien de nouveau dans l'Éducation nationale, il est plus rare que le privé sous contrat s'associe au public. En cette rentrée 2011, c'est donc bien l'ensemble du personnel enseignant qui fait valoir mécontentement et inquiétude. Et pas seulement en raison des suppressions de postes portant à 66.000 le nombre d'équivalents temps-plein non renouvelés depuis 2007.

Certes, l'application de la Révision générale des politiques publiques dans l'Éducation nationale reste le principal motif de protestation des enseignants. Mais en cette année électorale, les professeurs voient bien d'autres raisons de battre le pavé.

«Tout ne se résume pas à la question des postes, analyse Frédérique Rolet, porte-parole du Snes, premier syndicat du secondaire. Les enseignants ont le sentiment de ne plus pouvoir faire leur métier, parce qu'on assiste à une transformation profonde des missions qui leur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant