Les vraies questions existentielles du football - épisode 7

le
0
Les vraies questions existentielles du football - épisode 7
Les vraies questions existentielles du football - épisode 7

Les questions les plus bêtes sont parfois, souvent, les meilleures. Sofoot.com a décidé, tous les jeudis, de répondre à trois interrogations fondamentales de tout amoureux de la balle ronde et même des néophytes. Pas de discrimination, surtout pas en ce moment.

  • Comment réussir la simulation parfaite ?Tromper son monde. En retirer un avantage. Faire d'une situation désespérée un moment de grâce. Oui, la simulation est un art. Un art que dans lequel certains excellent quand d'autres, moins talentueux, en ressortent avec l'égo cabossé. Anna Polina, égérie Marc Dorcel et actrice au charme non dissimulé, distingue d'ailleurs deux catégories de tricheurs : "Cela dépend des situations. Ou bien on n'éprouve aucun plaisir et là on simule par politesse, ou par gêne. Ou bien on éprouve du plaisir et on en rajoute un petit peu, c'est normal". Touché, pas touché ? L'interrogation portée par Brandao toucherait donc un point sensible. Mais, au delà des circonstances, c'est bien la réaction face au contact, réel ou non, qui détermine la réussite de geste prisé : "Pousser des cris de cochon, ça ne sert à rien, à moins que ça vienne naturellement. Cela passe plus par la respiration, les gémissements. Si le partenaire sent que ça se passe pas bien et voit que l'on crie ou en fait des tonnes Il ne faut jamais être too much dans l'acte dans la simulation, mais subtil.". Une subtilité qui fait défaut à de nombreux cascadeurs maladroits ou amplificateurs de bas étage. D'ailleurs, la réussite de Fabrizio Ravanelli dans l'exercice ne trompe pas. Car pour devenir maitre dans l'art de la simulation, un dernier critère semble indispensable : "Quand on débute, on n'est pas forcément là dedans. Mais ça fait longtemps que je ne suis plus vierge, que j'ai des partenaires, j'ai aussi appris des techniques de simulations dans le travail. Je peux simuler avec n'importe qui et je suis sûr que ça ne se verra pas.". Anna, Clément Turpin vous a à l'œil.

  • Le but fantôme fait-il peur ? On a tous peur des fantômes Mais alors un but fantôme ?! Bigre. D'aucun vous diront que ça n'existe pas, bien sûr, que c'est une manifestation de votre esprit torturé. "Ce n'est pas parce que vous sentez une présence autre, qu'il y a un fantôme chez vous. Il peut s'agir d'une simple énergie résiduelle" explique le traqueur de fantômes, Julien Papillon : "En revanche, il...



  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant