Les vraies questions existentielles du football - épisode 11

le
0
Les vraies questions existentielles du football - épisode 11
Les vraies questions existentielles du football - épisode 11

Les questions les plus bêtes sont parfois, souvent, les meilleures. Sofoot.com a décidé, tous les jeudis, de répondre à trois interrogations fondamentales de tout amoureux de la balle ronde et même des néophytes. Pas de discrimination, surtout pas en ce moment.

  • Quelle clef pour ouvrir une défense fermée à double tour ?
    En Ligue 1 plus qu'ailleurs, le problème se révèle d'une importance capitale. Plus portées sur la défense de leurs biens que sur le partage, les équipes de l'Hexagone ont pour habitude de verrouiller. Car ne pas s'ouvrir, c'est protéger son acquis. Mais s'enfermer, c'est aussi ne pas profiter du monde extérieur et attaquer la vie, la vraie. À la serrurerie Meunier mieux qu'ailleurs, on analyse d'ailleurs les différentes tactiques mises en place pour garder porte close : "Entre une serrure à 3 ou 5 points, la différence, c'est que vous avez deux points supplémentaires, des latéraux ou des haut-bas ". 3-5-2, 5-4-1 : tout est question de choix et d'opportunités. Pourtant, et les braqueurs n'en seraient que meurtris, une porte, soit-elle fermée à double-tour, n'en demeure pas moins pénétrable pour le maître des clefs situé dans le 12e arrondissement de Paris : "Il faut savoir que vous pouvez être bien protégés au niveau de la serrure mais au niveau des gonds, vous pouvez avoir une faiblesse. La plupart du temps, quand il y a cambriolage, les gens rentrent chez eux et la porte est ouverte dans l'autre sens. Côté serrure c'est assez costaud mais ils font sauter les paumelles." Finalement, rien ne servirait de forcer dans l'axe de la porte. La clef de voute se situe bel et bien sur les côtés, où les latéraux ne seraient que de vulgaires protections. David Luiz-Thiago Silva ou Maxwell-Van der Wiel ? Mendy-Dja Djédjé ou Morel-Nkoulou ? La réponse est sans appel. Et le joueur passe-partout ne s'y trompera pas.

  • Les joueurs du Hertha berlin sont-ils tous des jambons ?
    En Allemagne, l'amour de la charcuterie, ça se cultive. Entre le salami du petit déjeuner, la Curry Wurst de midi et la choucroute de fin de soirée, on s'enfile de la cochonnaille à toute heure de la journée. "C'est comme l'Alsace mais en pire" résume Yohann, fraîchement revenu d'un séjour linguistique avec sa classe de 3e B. Dès lors, rien d'étonnant à ce que le club de la capitale se nomme Hertha Berlin, dans un hommage à peine voilé à la grande marque industrielle teutonne qui a popularisé la saucisse et les lardons dans nos rayons de supermarché. Alors, mythe ou réalité ? Particulièrement dédiés à leur sponsor, les joueurs de la…




  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant