Les voyagistes vivent une «crise très profonde»

le
0
INTERVIEW - Le PDG du Club Med décrypte la crise traversée par son secteur. Une crise qui explique aussi pourquoi l'entreprise tricolore a accepté l'OPA lancée le mois dernier par deux de ses grands actionnaires, Axa PE et le groupe chinois Fosun.

LE FIGARO. - À quel point la crise traversée par le secteur européen est-elle grave?

Henri GISCARD D'ESTAING. - Cette crise est très profonde. Quelques chiffres sont à cet égard suffisamment éloquents. Les dépenses touristiques des Français ont, selon l'Insee, reculé de 38% entre 2001 et 2012. Le marché des vacances des Italiens, que ce soit chez eux ou à l'étranger, a chuté de moitié en seulement trois ans! Ceci est bien sûr l'effet de la crise économique européenne qui a succédé à la crise financière mondiale. Et à cela s'ajoutent les profondes perturbations traversées par les pays qui étaient traditionnellement des grandes destinations pour les touristes européens, comme...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant