Les vols privés de Sarkozy restent dans la procédure d'instruction

le
0

MARSEILLE, 20 octobre (Reuters) - La chambre d'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence a rejeté lundi l'ensemble des demandes de nullités portant sur plusieurs pièces du dossier "Air Cocaïne", dont trois factures concernant des vols privés de Nicolas Sarkozy à l'étranger, a-t-on appris de source judiciaire. "La procédure d'instruction se poursuit donc sans changement", a-t-on précisé de même source. La chambre d'instruction devait notamment décider si une juge d'instruction marseillaise pouvait poursuivre son expertise sur les conditions dans lesquelles ont été organisés des vols privés transportant l'ancien chef de l'Etat à l'étranger entre décembre 2012 et mars 2013. L'enquête de la juge Christine Saunier-Ruellan, en charge du volet français de l'affaire "Air Cocaïne", un trafic de drogue entre la République Dominicaine et la France via des vols privés, porte sur des faits d'abus de biens sociaux et de recel. Des factures adressées à Lov Group, la société de Stéphane Courbit, proche de Nicolas Sarkozy, ont été saisies dans les locaux de la Société Nouvelle Trans Hélicoptère Service (SNTHS) de Pierre-Marc Dreyfus, l'un des dix mis en examen dans le volet français de l'affaire, dit-on de source judiciaire. "Les vérifications faites sur ces factures s'inscrivent bien dans le cadre de l'instruction, la juge n'a donc pas dépassé les limites de son action", a dit à Reuters Pierre Ceccaldi. L'avocat de Pierre-Marc Dreyfus avait demandé à la cour que ces pièces ne soient pas jointes à l'instruction, sans succès. Trois vols de SNTHS ont été empruntés par l'ancien président de la République lors de déplacements à Doha (Qatar) pour participer au Forum du sport, dans le New Jersey, aux Etats-Unis, et à Abu Dhabi, aux Emirats arabes unis, où Nicolas Sarkozy était invité à une conférence. L'expertise demandée en juillet par la juge porte sur l'organisation des vols litigieux mais aussi le fonctionnement des services de contrôle des aéroports qui ont accueilli les vols suspects pour le trafic de drogue. La SNTHS est l'affréteur du Falcon 50 appartenant au lunetier Alain Afflelou, intercepté le 19 mars 2013 en République Dominicaine avec 682 kilos de cocaïne à bord. (Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant