Les voisins de la Corée du Nord s'inquiètent, l'Europe espère

le
0
RÉACTIONS - Le Japon et la Corée du Sud, qui entretiennent des relations tendues avec Pyongyang, surveillent avec anxiété l'évolution de la situation dans le pays après l'annonce de la mort de Kim Jong-il

Le Japon et la Corée du Sud, ennemis historiques de la Corée du Nord, retiennent leur souffle après l'annonce du décès du dictateur Kim Jong-il, et l'arrivée au pouvoir de son fils quasi-inconnu, Kim Jong-un.

En Corée du Sud - qui n'a jamais signé de traité de paix avec son voisin du nord après la partition de la péninsule en 1953 (voir carte ci-dessous) -, le gouvernement a réuni un Conseil de sécurité national d'urgence, tandis que l'armée du pays a été placée en état d'alerte. «Nous sommes très attentifs à tout mouvement de l'armée du Nord», a indiqué la Défense sud-coréenne. Séoul a en outre demandé à son allié américain, qui dispose de 28.500 soldats sur son sol, de renforcer la surveillance de sa frontière par satellite et avion. Dans le même temps, le président Lee Myung-bak a appelé ses concitoyens à ne pas céder à la panique et à reprendre une vie normale.

Le Japon sur le qui-vive

Le Japon, ancienne puissance coloniale ayant occupé la pén

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant