Les vins français ne dominent plus le monde

le , mis à jour à 09:59
21
Les vins français ne dominent plus le monde
Les vins français ne dominent plus le monde

La France tombe de son piédestal. Le pays des vins s'est fait griller la première place de producteur mondial par l'Italie en 2015, selon l'Organisation internationale de la vigne et du vin. Plus inquiétant, depuis 2007, les bouteilles françaises s'exportent moins bien que leurs voisines italiennes et espagnoles. Une perte de vitesse qui ne concerne pas les étiquettes prestigieuses toujours prisées dans le monde. La preuve : si les exportations diminuent en volume, elles continuent à augmenter sur un an en valeur (+ 6,8 %). Mais ce succès des grands bordeaux ou bourgognes ne cache-t-il pas la place prise dans le monde par les vins étrangers ?

C'est l'inquiétude des négociants. Selon Nicolas Ozanam, délégué général de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux (FEVS), il ne faut pas oublier que « près de 80 % des vins français vendus à l'étranger le sont à partir de 5 € le litre. » Alors que selon une étude d'International Team Consulting, les Italiens et les Espagnols réussissent à vendre leurs bouteilles à respectivement 2,50 € et 1,16 €. Un marché d'entrée ou de moyen de gamme important « dont la France a décroché » rappelait récemment Philippe Castéja, président de la société de négoce bordelaise Borie-Manoux.

La consommation augmente dans le monde

Pourtant, selon lui, il y a de plus en plus de pays où l'on boit des vins « d'une qualité correcte à des prix modérés ». Car si la consommation de vin ne cesse de baisser en Europe — en France, on est passé de 100 litres par an et par habitant en 1960 à près de 42 litres en 2015 — elle est largement compensée par celle du reste de la planète. Depuis 2000, la consommation mondiale a progressé de 6 % et la Coface prévoit que la Chine deviendra le premier consommateur mondial d'ici à 2027. D'où la tentation de produire plus. Un sujet qui fait polémique.

Dernier symbole de cette montée en puissance des vins étrangers, le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • godardja il y a 8 mois

    Le problème des vins français est leur manque de visibilité à l'international. La notion de "terroir" n'est pas comprise par lesétrangers qui préferrent le "cépage" et des vins constants en qualité et quantité comme savent les produire les australiens, sud-africains, chiliens.

  • MIKE3000 il y a 8 mois

    Et oui, les taxes, retaxes, et contre-taxes auront raison de notre beau pays, merci à tous les élus!

  • M7361806 il y a 8 mois

    Comme partout en FRANCE trop de règlements ,de contraintes dérogatations ,taxes, normes paperasse , corporatisme, copinage pour préserver et masquer les privilèges .La qualité et les prix ne comptent plus

  • M2061328 il y a 8 mois

    c'est exact que le vin français a su aussi profiter de l'euro, les hausses sont moins visibles/lisibles

  • vnetter il y a 8 mois

    le vin français est trop cher

  • marc2750 il y a 8 mois

    En même temps quand on voit comment sont traité les vignes , c'est a vous dégoutter de boire du vin.

  • calippe3 il y a 8 mois

    comme beaucoup d'autres choses ...... il faut garder ses secrets de fabrication , ne pas les vendre à l'étranger faire de l'excellence etc etc ....

  • JPANTO il y a 8 mois

    Trop chers tout simplement, malgré un réel savoir-faire qui hélas va se perdre lentement. À décanter donc et avant qu'il ne soit trop tard.

  • Cambio17 il y a 8 mois

    Il vaut mieux faire de la qualité que de la quantité ! Le Vin Bio marche bien et des Grands Crus de Bordeaux si mette aussi...

  • umrk il y a 8 mois

    La France est un pays minuscule en superficie, elle ne pourra jamais rivaliser sur les quantités, l'essentiel est que la qualité soit là .....