Les vieux démons de Suarez ressurgissent

le
0
Les vieux démons de Suarez ressurgissent
Les vieux démons de Suarez ressurgissent

Le « cannibale » a encore frappé? ou devrai-je dire mordu ! Déjà coupable de morsure envers un adversaire en 2010 avec l'Ajax Amsterdam et en 2013 avec Liverpool, Luis Suarez a remis ça ce mardi contre l'Italie. Après Otman Bakkal, joueur du PSV Eindhoven, et Branislav Ivanovic, le défenseur de Chelsea, sa dernière « victime » se nomme Giorgio Chiellini. A un peu plus de dix minutes de la fin de la rencontre, l'attaquant de la Celeste fait un appel dans la surface et se retrouve au contact du défenseur de la Juventus Turin. Pris par ce dernier, Suarez plante clairement ses dents sur l'épaule gauche du défenseur de la Squadra Azzura. Mais M.Rodriguez, l'arbitre mexicain de la rencontre, ne sifflera rien malgré les protestations de Chiellini, qui s'empressera de montrer la marque des crocs de Suarez sur son épaule. Le tournant de la rencontre puisque dans la foulée, l'Uruguay, qui aurait donc dû évoluer à dix, va marquer et l'emporter sur un but de Diego Godin, précipitant l'élimination de la Nazionale.

17 matchs de suspension pour morsure

Absent sur blessure lors de la première rencontre contre le Costa Rica, brillant et décisif contre l'Angleterre, Luis Suarez va à nouveau faire parler de lui. En mal cette fois-ci. Et malheureusement, cela devient presque une habitude pour ce joueur aussi vicieux que talentueux. On se souvient évidemment de l'épisode avec Patrice Evra, le capitaine de Manchester United et défenseur des Bleus. L'attaquant uruguayen avait proféré des insultes racistes à l'encontre du Mancunien. L'affaire avait fait grand bruit. Adulé à Liverpool, Luis Suarez est souvent détesté sur les autres pelouses anglaises. Son attitude ne risque pas de redorer son image auprès du public. Un vrai gâchis pour un joueur qui a déjà cumulé 17 matchs de suspension pour avoir mordu des adversaires. Mais la sanction pourrait encore monter si la FIFA s'empare de l'affaire. En mars dernier, contre le Chili en match de qualification au Mondial, il avait mis un coup de poing au défenseur Gonzalo Jara. L'action, non sanctionnée par l'arbitre, avait poussé la FIFA à ouvrir une enquête contre l'avant-centre uruguayen. Sans suite?

Une sanction de la FIFA ?

Reste désormais à savoir si la FIFA va utiliser son pouvoir pour sanctionner après visionnage la nouvelle « sauvagerie » signée Luis Suarez. Après tout, son talent ne l'exonère pas de tout. Si l'Uruguay devait être privé de son meilleur élément, ce serait un vrai coup dur dans l'optique des huitièmes de finale. On attend désormais de voir ce que l'instance mondiale du football va décider. Mais par son comportement, Luis Suarez a jeté un froid sur le tournoi qui se déroulait parfaitement jusqu'ici. On attendait un geste de classe de l'intéressé, c'est son côté sombre qui a repris le dessus. Alors oui, l'Uruguay a gagné et s'est qualifiée. Mais peut-on vraiment se réjouir de voir Suarez plus loin dans la compétition ? A vous de jugez !  

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant