Les vidéos scabreuses du flic exemplaire

le
2
Des élèves gardiens de la paix sur les Champs-Élysées, le 14 juillet 2003. (Photo d'illustration.)
Des élèves gardiens de la paix sur les Champs-Élysées, le 14 juillet 2003. (Photo d'illustration.)

L'homme aimait les uniformes et le décorum. Rien de plus normal : c'était sa fonction. Le brigadier-chef Philippe D. était responsable des cérémonies au ministère de l'Intérieur, et, depuis des années, c'est lui qui portait le drapeau lors du défilé du 14 Juillet. Mais Philippe D. avait d'autres passions, plus inavouables, ce qui ne l'a pas empêché de les poster sur Internet. Selon Le Parisien, qui relate cette histoire dans son édition papier ce jeudi, des vidéos, communiquées au ministère de l'Intérieur, le montrent se livrant à des jeux sexuels et scatologiques. Des rumeurs au début de l'été avaient éveillé les soupçons, mais l'homme les avait écartées, expliquant que cela relevait de sa vie privée. Sauf que les images en question était en vente sur un site internet spécialisé. Elles ont été depuis supprimées. Si les faits se confirment, Philippe D. risque a minima la révocation, en raison d'une règle qui stipule que "le fonctionnaire de police ne se départ de sa dignité en aucune circonstance". Mais l'affaire pourrait être encore plus grave. Toujours selon Le Parisien, sur les images, le policier est en compagnie d'autres hommes "au look skinhead". Or le brigadier-chef, depuis seize ans dans la police et décoré de l'ordre du Mérite, aurait, parfois, tenu des propos ouvertement racistes. L'enquête a été confiée à la police des polices. Elle devra déterminer "s'il a porté préjudice à l'image de la police...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.delan le vendredi 11 oct 2013 à 11:08

    Dans tous les troupeaux il y a des moutons noirs, et bien des gens voient la paille dans l'œil du voisin et pas la poutre dans le sien.

  • M6816885 le jeudi 10 oct 2013 à 17:41

    ça pue cette affaire