Les victimes de viols condamnées au silence

le
1

En Somalie, les femmes qui ont fui la famine de 2011 sont victimes de viols par les forces gouvernementales et les milices, dans les camps de déplacés où elles ont trouvé refuge. Des organisations des droits de l'Homme ont tiré la sonnette d'alarme et le gouvernement a promis d'agir. Mais en janvier, une femme affirmant avoir été violée par des forces du gouvernement a atterri en prison, soulevant de vives protestations.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marc2750 le jeudi 6 juin 2013 à 12:51

    Mais où sont donc les chiennes de garde ?