Les victimes de harcèlement sexuel prises en charge

le
0
Environ 80 personnes sont condamnées chaque année pour harcèlement sexuel. Un chiffre bien en deçà du nombrede victimes annuelles de ce type d'agissements qui laisse entrevoir la difficulté de porter plaintedans de telles circonstances.

À Paris, une cellule de prise en charge psychologique de ces victimes vient de se créer dans un CHU. Le projet, piloté par le professeur Charles Peretti, chef du service psychiatrie de Saint-Antoine et Tenon, est une première à l'hôpital. En parallèle, un numéro vert d'écoute pour les victimes de harcèlement sexuel (0800 00 46 41) a également été mis en place.

«Le harcèlement sexuel crée un traumatisme particulier. Il peut entraîner des troubles du sommeil, une perte de l'estime de soi, des symptômes anxieux et des idées dépressives qui mènent parfois à des tentatives de suicide», décrit le professeur Peretti.

Au-delà d'un travail de «reconstruction» en aval, cette nouvelle structure se veut aussi une aide en amont pour les victimes qui n'ont pas encore porté plainte. «À nous de lever les freins psychologiques qui les empêchent de le faire, ajoute le professeur Peretti, qui a travaillé sur ce projet en collaboration avec l'association Future. Nous devons l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant