Les Verts montent sur le podium

le
0

Après avoir pas mal galéré face à de solides Rémois, les Verts sont parvenus à s'imposer 3-0, grâce à une splendide seconde période. Une victoire qui permet à l'ASSE de grimper à la troisième place.

AS Saint-Étienne 3-0 Stade de Reims

Buts : Berić (63e), Oniangue (68e csc) et Eysseric (83e)

En mars 2013, sur la pelouse de Geoffroy Guichard, Valentin Eysseric pliait la jambe de Jérémy Clément à 90 degrés, mettant un terme à la saison du Stéphanois et récoltant onze matchs de suspension. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts, Eysseric ayant même revêtu, depuis le début de saison, le même maillot vert que sa victime. Mais visiblement, l'ancien Niçois n'a pas totalement retenu la leçon. Face à Reims, après seulement huit minutes de jeu, le néo stéphanois a encore tenté un tacle totalement débile, ne touchant aucunement le ballon mais manquant, de très peu, de laisser de nouveau un adversaire sur le carreau pour de très longs mois. Heureusement pour lui, Hamari Traoré a les os solides et a pu reprendre son poste. Mais malheureusement pour les Rémois, Eysseric n'a récolté qu'un carton jaune. Une honte. Et des conséquences, Eysseric étant à l'origine du second but stéphanois et auteur du troisième, en seconde période

Domination rémoise


En recevant Reims, ce samedi après-midi, l'ASSE avait là une belle opportunité de grimper, provisoirement, sur la troisième marche du podium. Mais face à de valeureux Rémois les choses ne débutent pas vraiment comme prévues pour les Verts, Ruffier devant même se coucher après seulement cinq minutes de jeu sur une belle frappe d'Antoine Devaux. Un début de match qui aurait du être encore plus compliqué pour les hommes de Galtier si Eysseric avait logiquement récolté un rouge trois minutes plus tard, mais la clémence, ou plutôt l'incompétence, de l'arbitre de la rencontre permet aux locaux de rester à nombre égal sur la pelouse. Une pelouse sur laquelle les visiteurs font la loi. Car si Beric foire sa reprise sur un bon centre de Monnet-Paquet, les occasions les plus dangereuses sont bien à mettre sur le compte des visiteurs, comme cette lourde frappe de Bulot bien repoussée par Ruffier, ou encore cette tête de Taclafred, sauvée, sur sa ligne, par un Jérémy Clément vigilant. Malgré tout, ce sont bien les locaux qui passent le plus prés de l'ouverture du score mais Beric, après avoir éliminé Placide, ne parvient pas à cadrer sa frappe, la faute à un angle trop fermé.
[H2…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant