Les Verts font un joli pas vers les seizièmes

le
0
Les Verts font un joli pas vers les seizièmes
Les Verts font un joli pas vers les seizièmes

Prestation solide des Verts, qui s'imposent 3-0 face au Dnipro Dnipropetrovsk. Avec sept points, l'ASSE a fait un grand pas vers les seizièmes de finale.


ASSE - Dnipro Dnipropetrovsk
(3-0)

Monnet-Paquet (39'), R. Beric (52'), R. Hamouma (66') pour Saint-Etienne


Il y a de belles manières de préparer un derby. L'un d'elles, c'est de se mettre en confiance avec une victoire probante, trois jours avant. C'est ce qu'a fait Saint-Etienne ce soir. Avec un succès 3-0 face au Dnipro Dnipropetrovsk, les Verts se sont non seulement mis dans les meilleures dispositions en vue du derby face à l'OL, mais a surtout frappé un grand coup dans cette campagne européenne. Avec un deuxième succès en quinze jours face au finaliste de la dernière édition (qui, sans Kalinic et Konoplyanka, ne ressemble plus à grand chose), les hommes de Christophe Galtier ont complètement relancé leur course à la qualification, et sont même en excellente posture pour se qualifier pour les seizièmes de finale. Une victoire, dans trois semaines, sur la pelouse de Rosenborg, et Saint-Etienne serait mathématiquement qualifié, avant même de disputer son dernier match face à la Lazio. Et ça, ça fait sacrément plaisir.

Le duel Monnet-Paquet/Boyko en trois actes


Le début de match est plutôt à l'avantage du Dnipro. Les Ukrainiens, dans l'obligation de s'imposer à geoffroy-Guichard, jouent très haut d'entrée de jeu. Pourtant, la première occasion est à mettre à l'actif des Verts, avec le gardien Boyko qui s'oppose des deux poings à Monnet-Paquet. Le premier acte d'un duel qui va durer pendant toute la mi-temps. Le deuxième acte a lieu à la 22e minute. Cette fois-ci, c'est bien l'attaquant stéphanois qui remporte son duel, mais le but est annulé. Ce n'est que partie remise. Les Verts dominent cette première période mais ne parviennent pas à concrétiser cette domination, ce qui a tendance à fortement agacer Christophe Galtier, qui, l'espace d'un instant, revoit les fantômes de la saison dernière, lorsque son équipe n'arrivait jamais à s'imposer en Europe.

Heureusement, l'entraîneur stéphanois et tout le Chaudron vont être libéré par ce bon vieux Monnet-Paquet. Sept…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant