Les Verts dans tous leurs états après le gel de l'écotaxe

le
2
LES VERTS DANS TOUS LEURS ÉTATS APRÈS LE GEL DE L'ÉCOTAXE
LES VERTS DANS TOUS LEURS ÉTATS APRÈS LE GEL DE L'ÉCOTAXE

PARIS (Reuters) - La suspension de l'écotaxe a mis mardi les écologistes dans tous leurs états mais leurs dirigeants ont une nouvelle fois repoussé les sirènes qui les invitent à renoncer à leur participation au gouvernement aux côtés des socialistes.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault s'efforce de ramener le calme en Bretagne, où cette taxe écologique, que la droite avait déjà tenté de mettre en place en 2010, suscite une vive opposition sur fond de crise du secteur agroalimentaire.

Elus d'Europe Ecologie-Les Verts et figures historiques de l'écologie politique se sont succédé devant les micros et les caméras de télévision pour regretter le nouvel ajournement de cette mesure, victime selon eux d'un modèle agricole breton à bout de souffle et de l'inconstance du gouvernement.

Le secrétaire national d'EELV, Pascal Durand, a estimé que la suspension de cette redevance poids lourds n'était bonne "ni pour l'intérêt général, ni pour la Bretagne", qui aurait pu selon lui relocaliser une partie de sa production.

"On est en train d'agiter un chiffon rouge (...) pour ne pas résoudre les vraies questions qui sont celles que l'agriculture rencontre en Bretagne", a-t-il dit.

Selon le député François de Rugy, les élus Verts ont dit au Premier ministre, qu'ils ont rencontré lors d'un déjeuner, comprendre sa volonté d'apaisement social mais souhaité un calendrier précis de mise en oeuvre de la taxe.

"Nous n'imaginons pas qu'elle ne soit pas mise en oeuvre, compte tenu des enjeux de financement pour les réseaux de transport", a-t-il expliqué.

L'analyse selon laquelle le modèle agricole breton est à bout de souffle est partiellement partagée par des membres du gouvernement, comme la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, selon qui la France en général, pas seulement la Bretagne, a pris du retard sur l'Allemagne dans ce domaine.

"Là aussi on a des problèmes de compétitivité", a-t-elle dit à Reuters. "Qu'on ne continue pas à dire 'on est formidable dans l'agroalimentaire'."

BOUC ÉMISSAIRE

Avant même l'annonce de la suspension de l'écotaxe, le sénateur EELV Jean-Vincent Placé avait averti le gouvernement qu'il ne devrait pas s'étonner, s'il cédait aux manifestants bretons, "qu'il n'ait plus d'autorité sur rien".

Comme à chaque différend entre le gouvernement et la composante écologiste de la majorité, des voix s'élèvent chez les Verts pour poser la question du maintien de deux des leurs dans l'équipe gouvernementale (Logement et Développement).

La députée de l'Essonne Eva Sas a ainsi souhaité que le groupe EELV "discute collectivement" de cette participation.

Cela dépendra "des engagements qui seront pris par le Premier ministre sur le calendrier de la mise en place de cette écotaxe, parce qu'aujourd'hui elle n'est que suspendue", a-t-elle déclaré à la chaîne parlementaire LCP.

De son côté, le député européen José Bové n'a pas pris de gants pour qualifier de "minable" la suspension de l'écotaxe.

Quant au député des Landes Noël Mamère, qui a récemment quitté EELV, il s'est dit "atterré" par "le manque de courage" du gouvernement et du Premier ministre.

"Nous avons la preuve que l'écologie est devenue le bouc émissaire de la politique gouvernementale", a-t-il dit sur France Info. "Je dis à mes amis écologistes qu'ils viennent de recevoir le coup de massue fatal et que je ne vois pas très bien comment ils pourraient continuer à participer à ce gouvernement."

Mais la co-présidente du groupe EELV à l'Assemblée, Barbara Pompili, a écarté un départ des écologistes du gouvernement.

"Je ne veux plus rentrer dans ce système de menacer de quitter le gouvernement à tout bout de champ", a-t-elle dit sur France 3. "Nous voulons faire encore une fois notre travail de partenaire (et) essayer de pousser pour que les choses s'arrangent."

Emmanuel Jarry, avec Mario Douet et Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 le mardi 29 oct 2013 à 19:31

    les "verts", (enfin je n'ai jamais compris ce en quoi ils sont verts, faudra qu'on m'explique ...), bref, donc les "verts" dans tous leurs états, ils doivent en réalité se dire : dans quel état j'erre (étagère). OU OU OU ... bon j'arrête, cela suffit pour aujourd'hui.

  • gustav10 le mardi 29 oct 2013 à 19:01

    Le pouvoir et, surtout, l'argent du pouvoir est tellement bon !