Les ventes trimestrielles de Coca-Cola n'ont pas convaincu

le
0
CHIFFRE D'AFFAIRES DE COCA-COLA TRÈS LÉGÈREMENT INFÉRIEUR AU CONSENSUS AU 3E TRIMESTRE
CHIFFRE D'AFFAIRES DE COCA-COLA TRÈS LÉGÈREMENT INFÉRIEUR AU CONSENSUS AU 3E TRIMESTRE

NEW YORK (Reuters) - Coca-Cola a publié mardi un chiffre d'affaires légèrement inférieur aux attentes, affecté par un recul en Europe et en Asie où le groupe a vendu davantage de boissons bon marché.

Le leader mondial des boissons non alcoolisées, qui commercialise des marques telles que Sprite, Fanta et Minute Maid, a précisé que ses ventes, réalisées en majorité hors des Etats-Unis, ont aussi été affectées par la fermeté du dollar.

Le résultat net de Coca-Cola a toutefois été conforme aux attentes du marché et le titre perdait environ 1,5% à 14h20 GMT.

Pour ce troisième trimestre au 28 septembre, l'évolution des taux de change a eu un impact négatif de cinq points de pourcentage sur la croissance du chiffre d'affaires et de sept points sur la progression du résultat opérationnel du groupe.

Même sans compter les effets de change, les performances ont été décevantes en Chine et en Europe, ce qui était prévisible, alors qu'aux Etats-Unis, elles ont été légèrement meilleures que prévu, note Ali Dibadj, analyste chez Sanford Bernstein.

Sur le plan des résultats, Coca-Cola a annoncé un bénéfice net de 2,31 milliards de dollars (1,77 milliard d'euros), soit 0,50 dollar par action, en hausse par rapport aux 2,22 milliards dollars et aux 48 cents par action du troisième trimestre 2011.

Hors éléments exceptionnels, le BPA du groupe est ressorti à 0,51 dollar, en ligne avec le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

CONCURRENCE ACCRUE DE PEPSICO

Le chiffre d'affaires a atteint 12,34 milliards de dollars, en hausse de 1% par rapport aux 12,25 milliards d'il y a un an, mais en retrait par rapport au consensus de 12,41 milliards.

En volume, les ventes ont augmenté de 4% sur le trimestre, portées par une croissance sur la plupart des marchés du groupe.

La croissance a été de 1% en Europe, de 2% en Amérique du Nord, de 3% dans la région Pacifique, de 5% en Amérique latine et de 11% dans la région Eurasie et Afrique.

Néanmoins en valeur, le chiffre d'affaires a chuté de 8% en Europe et de 4% en région Pacifique, le groupe ayant vendu davantage de boissons bon marché.

De plus, les ventes ont stagné en volume aux Philippines, en raison des typhons, et ont baissé de 5% au Japon par rapport à la même période de 2011, tout en progressant de 2% en Chine.

En Amérique du Nord, le chiffre d'affaire et les résultats ont progressé, soutenus par une récente acquisition et par l'impact d'opérations de couverture sur des matières premières.

Coca-Cola est également confronté à la concurrence accrue de PepsiCo, qui s'efforce d'améliorer ses performances en Amérique du Nord. PepsiCo a augmenté ses dépenses de marketing, se focalisant sur ses marques phares comme Pepsi-Cola, une stratégie qui, selon les analystes, porte ses fruits.

Depuis le début de l'année, le titre Coca-Cola a gagné 7,7% tandis que l'indice Dow Jones du secteur des boissons a pris 9,3% et l'indice S&P 500 a gagné près de 15,5%.

Martinne Geller; Juliette Rouillon pour le service français, édité par Nicolas Delame

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant