Les ventes de Tesco repartent à la baisse en Grande-Bretagne

le
0
REPRISE DE LA BAISSE DES VENTES DE TESCO EN GRANDE-BRETAGNE
REPRISE DE LA BAISSE DES VENTES DE TESCO EN GRANDE-BRETAGNE

LONDRES (Reuters) - Tesco a annoncé mercredi que ses ventes à périmètre constant avaient baissé au troisième trimestre en Grande-Bretagne comme à l'international, un revers qui nourrit les doutes sur la réorganisation mise en oeuvre par le distributeur britannique.

Vers 12h00 GMT, le titre du numéro trois mondial du secteur derrière Wal-Mart et Carrefour, reculait de 0,57% à 339,65 pence alors que l'indice regroupant les valeurs de la distribution européennes était inchangé.

Tesco a lancé il y a 20 mois un plan de redressement de ses activités britanniques, avec à la clef un plan d'investissement d'un milliard de livres (1,2 milliard d'euros) pour donner un coup de neuf à ses magasins, embaucher du personnel et élargir sa gamme de produits.

Or, sur les 13 semaines au 23 novembre, Tesco a dit que les ventes de ses magasins ouverts depuis au moins un an en Grande-Bretagne, pays qui représente les deux tiers des revenus du groupe, avaient, hors essence et TVA, reculé de 1,5%, une évolution conforme aux attentes des analystes.

Pour le deuxième trimestre, le groupe avait fait état de ventes comparables stables. Elles avaient reculé de 1% au premier.

En outre, les ventes à magasins constants, ont baissé de 5,1% et Asie et de 4,0% ailleurs en Europe hors Grande-Bretagne, alors que les activités internationales avaient par le passé compensé la faiblesse des performances commerciales sur le marché britannique.

DOUTES SUR LA RÉORGANISATION

"Malgré des conditions difficiles dans nombre de nos marchés, nos performances sont conformes aux attentes du marché pour l'ensemble de l'année", a toutefois souligné Tesco dans un communiqué, en référence à un consensus établi par ses soins et publié début novembre. Depuis, plusieurs analystes, comme ceux de Deutsche Bank et Barclays, ont revu à la baisse leurs prévisions pour 2013-2014.

Le distributeur explique le recul de ses ventes par le ralentissement de l'ensemble du marché en Grande-Bretagne depuis l'été, tout en disant qu'il privilégie le long terme et qu'il n'entend pas se laisser embarquer dans une guerre des prix.

"Pour nous, il s'agit de mettre sur pied une activité durable", a dit à des journalistes Phil Clarke, le directeur général du groupe.

La direction ne précise pas la date de fin du plan de réorganisation en cours, disant simplement que ses effets ne seront pas immédiats puisqu'il s'agit d'un projet qui repositionne Tesco pour les dix ans à venir.

"Le retour de Tesco n'est pas pour tout de suite et certains actionnaires risquent de perdre patience pendant une année qui sera vraisemblablement caractérisée une nouvelle fois par des résultats médiocres", a dit Phil Dorrell, consultant chez Retail Remedy.

Depuis le début de l'année, le titre Tesco est en hausse de 1,5% environ alors que l'indice de référence du secteur a gagné près de 19%.

James Davey, Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant