Les ventes de tablettes sont en chute libre

le
0
Les ventes de tablettes sont en chute libre
Les ventes de tablettes sont en chute libre

Les consommateurs ont officiellement mis fin à leur histoire d'amour avec les tablettes et lorgnent désormais sur les smartphones XL et les puissants appareils 2-en-1.Tout le monde s'est ri de Microsoft lors de la présentation de la Surface Pro, lorsque le géant affirmait que l'avenir appartenait au PC tactile et non à la tablette. Mais les derniers chiffres de Strategy Analytics, publiés jeudi, montrent que Microsoft tenait une bonne piste.

Au premier trimestre 2016, les ventes internationales de tablettes ont encore reculé de 10%. Seuls 46,5 millions d'appareils ont été écoulés -- le résultat le plus bas en trois ans. Apple, Samsung et Lenovo ont vu le succès de leurs appareils faiblit, tandis que les appareils Windows ont eu le vent en poupe. Leurs ventes ont augmenté de 82% d'une année sur l'autre si bien qu'à présent ce type de tablette représente 13% du marché -- impressionnant quand on sait que l'iPad en occupe 22%.

Mercredi, les derniers chiffres IDC (société spécialisée dans l'analyse de marché) relatifs à la santé du marché du smartphone ont montré que leur succès était grandissant -- 334,9 millions d'appareils livrés au premier trimestre de 2016 -- mais plus lent que celui du PC tactile.

L'IDC attribue ce phénomène à la saturation. Le smartphone est officiellement partout et le modèle de base est équipé d'un écran digne de celui d'une tablette compacte. Le passage du téléphone à la phablette contribue aussi à rendre la tablette traditionnelle obsolète.

Mais, selon Strategy Analytics, le marché de la tablette n'est pas mort : le segment premium des iPad Pro et autre Surface Pro le maintient en vie.

"Apple et les principaux revendeurs Android et Windows devront témoigner de l'agressivité de leur stratégie et inonder le marché de tablettes 2-en-1, un segment en plein essor", résume Peter King, directeur de la recherche, service stratégies tablette & écran tactile, chez Strategy Analytics.

Comme ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant