Les ventes de SUV ont dopé le résultat de BMW au 1er trimestre

le
0
HAUSSE DE 20,6% DU BÉNÉFICE D'EXPLOITATION DE BMW AU 1ER TRIMESTRE
HAUSSE DE 20,6% DU BÉNÉFICE D'EXPLOITATION DE BMW AU 1ER TRIMESTRE

FRANCFORT (Reuters) - BMW a annoncé mercredi un bénéfice d'exploitation en hausse de 20,6% au premier trimestre, soit plus que prévu, grâce à une forte demande de 4x4 de luxe en Europe et aux Etats-Unis et à une poursuite de la croissance, quoique ralentie, en Chine.

Le constructeur automobile allemand a en outre confirmé ses objectifs de résultats annuels.

Le titre gagne 0,7% à 107,3 euros dans les premiers échanges à la Bourse de Francfort, où le Dax progresse de 0,12%.

Le bénéfice d'exploitation est ressorti à 2,52 milliards d'euros contre 2,19 milliards donnés par le consensus Reuters.

La marge opérationnelle du segment automobile a été de 9,5% durant le trimestre, sans grand changement et dans le haut de son objectif annuel qui varie de 8% à 10%.

Chez le concurrent Mercedes-Benz, filiale de Daimler, le marge a été de 9,2% contre 7% un an auparavant, et chez Audi, filiale de Volkswagen, elle a glissé à 9,7% contre 10,1%.

Le bénéfice net progresse de 4% à 1,52 milliard d'euros (consensus: 1,46 milliard).

Le chiffre d'affaires a augmenté de 14,7% à 20,9 milliards d'euros.

Les ventes de la marque BMW ont augmenté de 5,4% à 451.576 véhicules, a précisé le groupe de Munich, évoquant la croissance des marchés en Europe, en Amérique du Nord et en Chine, ainsi qu'un bond de 30% des livraisons du SUV X5.

BMW a réitéré sa prévision de chiffre d'affaires et de bénéfice imposable tous deux prévus à des montants record cette année avec le lancement de 15 nouveaux modèles ou nouvelles versions de véhicules Rolls-Royce, Mini et BMW.

Le chiffre d'affaires du segment automobile devrait croître "de manière significative" en raison de cette hausse des volumes et des effets de change, a précisé le constructeur, qui prédisait auparavant une croissance "solide".

BMW a toutefois souligné les difficultés persistantes dans certaines régions.

"La situation sur le marché automobile russe, par exemple, restera probablement difficile. Le processus en cours de normalisation du marché automobile chinois va aussi probablement se poursuivre, débouchant sur une croissance moins dynamique", a prédit BMW.

(Edward Taylor, Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant