Les ventes de Merck déçoivent, le titre recule

le
0
    par Ransdell Pierson 
    5 mai (Reuters) - Merck & Co  MRK.N  a publié jeudi un 
chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes en raison 
des ventes décevantes de son traitement du diabète, Januvia, et 
de son médicament contre la polyarthrite rhumatoïde, Remicade. 
    Le deuxième laboratoire pharmaceutique américain a néanmoins 
dégagé un bénéfice meilleur que prévu au premier trimestre en 
raison de la maîtrise de ses coûts et il a légèrement relevé sa 
prévision de bénéfice en année pleine. 
    L'action perdait 1,48% à 54,00 dollars, soit la deuxième 
plus forte baisse de l'indice Dow Jones  .DJI , lui-même en 
progression de 0,44%, à 14h13 GMT à Wall Street. 
    Les ventes cumulées du Januvia et d'un traitement associé, 
Janumet, ont augmenté de 1% à 1,41 milliard de dollars (1,24 
milliard d'euros), soit 30 millions de dollars de moins que les 
attentes de Wall Street. La demande pour ces médicaments, qui 
avaient dopé la croissance du groupe après leur lancement, s'est 
tarie en raison de la concurrence nouvelle d'autres traitements 
de la famille des inhibiteurs de SGLT2, comme le Jardiance d'Eli 
Lilly  LLY.N . 
    Les ventes du Remicade ont pour leur part chuté de 30% à 349 
millions de dollars et ont donc été inférieures de 25 millions 
de dollars aux attentes des analystes. Ce traitement par 
injection contre la polyarthrite rhumatoïde souffre de la 
concurrence en Europe de biosimilaires moins coûteux. 
    A l'inverse, les ventes du Keytruda, un nouveau traitement 
contre le cancer, ont bondi à 249 millions de dollars contre 83 
millions un an plus tôt. Elles progressent toutefois plus 
lentement que celles de l'Opdivo de Bristol-Myers Squibb 
 BMY.N , dont les ventes ont atteint 704 millions de dollars sur 
le trimestre. 
    Pour Merck, "les pressions qui s'exercent sur des produits 
importants déjà commercialisés comme le Januvia et le Remicade 
limiteront probablement les opportunités de croissance à court 
terme" et éclipseront les résultats de produits à forte 
croissance comme le Keytruda, écrit Vamil Divan, analyste chez 
Credit Suisse, dans une note de recherche. 
    Les ventes des produits pour la santé animale sont restées 
stables à 829 millions de dollars, soit 20 millions de moins que 
les prévisions de Wall Street. Elles auraient progressé de 9% 
sans l'affaiblissement du dollar, qui limite les ventes à 
l'extérieur des Etats-Unis, affirme Merck. 
    Le chiffre d'affaires global a reculé de 1% à 9,31 milliards 
de dollars, sous la prévision moyenne des analystes qui 
anticipaient 9,46 milliards, selon Thomson Reuters I/B/E/S. 
    Le bénéfice net a progressé à 1,12 milliard de dollars, soit 
40 cents par action, contre 953 millions, ou 33 cents par 
action, un an plus tôt. 
    Hors exceptionnels, Merck a dégagé un bénéfice de 89 cents 
par action, supérieur de 4 cents aux attentes de Wall Street. 
    Le laboratoire a relevé sa prévision de bénéfice annuel dans 
une fourchette de 3,65 à 3,77 dollars par action contre 3,60 à 
3,75 dollars précédemment. Il a aussi relevé la partie basse de 
sa fourchette de prévision de chiffre d'affaires de 38,7 
milliards à 39,0 milliards de dollars. La partie haute de la 
fourchette reste à 40,2 milliards. 
 
 (Bertrand Boucey pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant