Les ventes de logements des promoteurs aux investisseurs s'envolent début 2015

le
1
De janvier à mars, les ventes de logements neufs ont progressé de 10,4% sur un an, à 25.826 logements (tale/shutterstock.com)
De janvier à mars, les ventes de logements neufs ont progressé de 10,4% sur un an, à 25.826 logements (tale/shutterstock.com)

(AFP) - Les ventes de logements neufs des promoteurs se redressent depuis six mois, et celles réalisées auprès des investisseurs particuliers s'envolent même de 60% au premier trimestre sur un an, incitant les professionnels à l'optimisme.

De janvier à mars, les ventes de logements neufs ont progressé de 10,4% sur un an, à 25.826 logements, selon les chiffres publiés jeudi par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI).

Parmi elles, les ventes au détail de logements neufs ont bondi de 20% tandis que les ventes en bloc reculaient en revanche de 23% sur un an, et celles de logements en résidences services baissaient de 7,7%.

Déjà au dernier trimestre de l'an dernier, les ventes de logements neufs avaient progressé de 12,5%, faisant naître un espoir de reprise dès 2015, pour un marché sinistré ces dernières années.

Cette reprise est pour l'instant portée par les investisseurs particuliers, auprès desquels les ventes ont bondi de 59,4% tandis que les ventes aux accédants à la propriété régressaient de 3,3%, en dépit de taux d'intérêt toujours très bas.

Les ventes aux investisseurs ont été relancées dès le mois de septembre, grâce aux assouplissements apportés au dispositif fiscal Pinel (ex-Duflot), rappelle la FPI.

"Les besoins sont là, la confiance commence à revenir, le contexte macro-économique est plus favorable", souligne le président de la FPI François Payelle, mais le redémarrage des ventes aux investisseurs n'est "que le premier étage de la fusée".

Toutefois, "pour consolider ce début de reprise", il faut que s'y ajoutent "les deux autres étages", l'accession à la propriété, et un lancement de nouveaux projets "en nombre suffisant, permettant enfin de répondre à la demande".

De leur côté, les mises en vente ont progressé de 6,5% au premier trimestre sur un an, pour concerner 20.969 logements, contre 19.683 à la même période un an plus tôt.

Elles demeurent toutefois bien inférieures à leur niveau des années 2011-2012 (environ 28.000), ce qui "témoigne du net ralentissement de la construction observé au cours de l'année 2014", dit la FPI.

Les prix de vente des logements sont restés quasi stables (-0,6%) à 3.945 euros le m2 en moyenne en France, sur les trois premiers mois de l'année, avec des évolutions très disparates d'une agglomération à l'autre.

Ils ont progressé de 7,6% à Montpellier et 7,1% à Rennes, tandis qu'ils baissaient de 14,5% à Caen et de 13,5% à Arcachon.

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • calippe3 le jeudi 21 mai 2015 à 12:40

    Sûrement dans les beaux quartiers et tant mieux parce ailleurs il faut du courage pour avoir des locataires ........