Les ventes de Kingfisher ralentissent à cause de la France

le
0
    * Ventes à périmètre comparable au T3 en baisse de 3,6% en 
France 
    * Hausse de 5,8% des ventes en Grande-Bretagne et en Irlande 
    * L'action recule de près de 4% 
 
 (Actualisé avec DG, commentaire analyste, cours de Bourse) 
    par James Davey 
    LONDRES, 22 novembre (Reuters) - Kingfisher  KGF.L , leader 
européen des magasins de bricolage, a fait état mardi d'un 
ralentissement de la croissance de ses ventes au troisième 
trimestre, en raison notamment de la faiblesse d'un marché 
français qui a atténué l'effet des bonnes performances 
enregistrées en Grande-Bretagne et en Pologne.   
    L'action du groupe britannique, qui exploite entre autres 
les chaînes B&Q et Screwfix en Grande-Bretagne et les enseignes 
Castorama et Brico Dépôt en France, reculait vers 12h20 GMT de 
3,92% à 353,3 pence à la Bourse de Londres, subissant l'une des 
plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600  .STOXX . 
    Le titre est affecté notamment par les ventes à périmètre 
comparable en France du groupe, en repli de 3,6% sur les trois 
mois au 31 octobre, troisième trimestre de son exercice fiscal 
décalé.  
    Kingfisher a expliqué ces mauvais chiffres par la situation 
économique en France et par une baisse des promotions dans ses 
magasins Castorama. 
    "D'ici à la fin de l'année, la France aura connu une baisse 
des ventes à périmètre constant depuis cinq ans, et ce sans 
prendre en compte de l'arrivée de la concurrence des magasins en 
ligne sur le marché du bricolage", a déclaré Tony Shiret, 
analyste chez Haitong Research, dont le conseil est de "vendre" 
sur le titre Kingfisher. 
    Les piètres résultats de Kingfisher en France contrastent 
avec ceux enregistrés en Grande-Bretagne et en Irlande, où les 
ventes à périmètre comparable ont augmenté de 5,8%, grâce 
notamment à une hausse de 12,7% des ventes de la chaîne 
Screwfix.   
    Les ventes à périmètre comparable de B&Q ont, elles, 
augmenté de 3,5%, marquant une sixième hausse consécutive 
trimestrielle. 
    En Pologne, les ventes ont progressé de 6,7% grâce à de 
conditions de marché favorables, notamment au niveau des 
subventions publiques. 
    Au total, les ventes à magasins constants de Kingfisher ont 
progressé de 1,8% au troisième trimestre. La croissance avait 
été de 3,0% au trimestre précédent. 
     
    NOUVELLE STRATÉGIE 
    Le géant européen des magasins de bricolage dit n'avoir pas 
pour l'instant noté d'impact net sur la demande en 
Grande-Bretagne du vote du pays en faveur d'une sortie de 
l'Union européenne en juin.  
    En janvier, la directrice générale de Kingfisher, Véronique 
Laury, a présenté un plan stratégique visant à accroître le 
bénéfice annuel du groupe de 500 millions de livres (585,16 
millions d'euros) à partir de 2021 grâce notamment à une 
unification de l'offre produits et au développement de 
l'e-commerce. 
    Ce plan va représenter un coût total de 800 millions de 
livres sur cinq ans.   
    "Nous enregistrons de bons progrès (...) et nous sommes 
toujours en bonne voie", a déclaré Véronique Laury, en référence 
à ce plan. 
    Le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 11,5% à 3,0 
milliards de livres. 
    Kingfisher prévoit aussi de redistribuer 600 millions de 
livres à ses actionnaires sur les trois prochaines années sous 
la forme de rachats d'actions. A ce jour, 182 millions ont été 
restitués. 
    Pour l'exercice 2016-2017, les analystes prévoient en 
moyenne un bénéfice sous-jacent avant impôts de 773 millions de 
livres contre 686 millions de livres en 2015-2016. 
 
 (Bertrand Boucey et Claude Chendjou pour le service français, 
édité par Benoît Van Overstraeten) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant