Les ventes d'armes britanniques à l'Arabie saoudite en accusation

le
0
    NATIONS UNIES, 17 décembre (Reuters) - Une coalition 
d'organisations de défense des droits de l'Homme, dont Amnesty 
International, Oxfam et Transparency International, accuse la 
Grande-Bretagne d'enfreindre le droit en livrant des armes à 
l'Arabie saoudite dans le contexte de l'intervention au Yémen.   
    Control Arms, qui a sollicité l'avis de juristes, rapporte 
que le gouvernement britannique contrevient à la propre 
législation britannique sur les exportations d'armes, à la 
position de l'Union européenne sur le sujet et au Traité sur le 
commerce des armes, négocié à l'Onu et entré en vigueur en 
décembre 2014. 
    Ces accusations ont été rejetées par le gouvernement 
britannique, qui affirme au contraire agir dans le plein respect 
de ses obligations. 
    "Nous disposons d'un des mécanismes de contrôle des 
exportations d'armes les plus rigoureux et les plus transparents 
au monde, dans lequel chaque demande d'autorisation est examinée 
au cas par cas, en prenant en compte toutes les informations 
pertinentes, afin d'assurer que nous sommes en conformité avec 
nos obligations légales", écrit le gouvernement dans un 
communiqué. 
    "Nous évoquons régulièrement avec la coalition saoudienne et 
les Houthis la nécessité de se conformer au droit humanitaire 
international au Yémen", ajoute-t-il. 
    L'Arabie saoudite a pris fin mars la tête d'une coalition de 
pays sunnites pour contrer la progression des miliciens chiites 
Houthis au Yémen. Le conflit a fait près de 6.000 morts depuis 
son intervention. 
    L'analyse confiée par Control Arms à des juristes de Matrix 
Chambers s'appuie notamment sur des attaques directement 
dirigées par la coalition contre la population civile. 
    La coalition Control Arms mentionne également les ventes 
d'armes à l'Arabie saoudite de l'Italie, de l'Allemagne, de la 
France, de la République tchèque. 
    Les Etats-Unis ont signé mais pas ratifié le Traité sur le 
commerce des armes. 
 
 (Louis Charbonneau; Henri-Pierre André pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant