Les ventes d'appareils numériques en déclin hormis le haut de gamme

le
0
Les ventes d'appareils numériques en déclin hormis le haut de gamme
Les ventes d'appareils numériques en déclin hormis le haut de gamme

(AFP) - Le marché des appareils photos haut de gamme, tels que l'hybride ou le reflex, tire son épingle du jeu sur fond de déclin du marché du numérique et de concurrence des smartphones, constate le cabinet GfK dans une étude publiée mercredi.Si le marché des appareils numériques a poursuivi sa chute au cours des trois premiers trimestres, abandonnant près d'un quart de ses quantités par rapport à la même période de l'année précédente, le prix moyen repart en revanche à la hausse de 4%, constate GfK à la veille de l'ouverture du Salon de la Photo à Paris.

Une évolution que le cabinet d'études attribue principalement à la progression des ventes d'appareils à objectifs interchangeables (hybrides et reflex) par rapport à ceux dotés d'objectifs fixes (compacts et bridges).

"De fortes disparités sont à souligner entre ces deux segments, qui, désormais, se partagent équitablement le chiffre d'affaires généré par les ventes d'appareils photo numérique", note Michael Mathieu, directeur des marchés de l'image et des télécoms chez GfK.

Dans un marché en recul, les consommateurs ont essentiellement plébiscité l'appareil photo hybride, un bon compromis "entre compacité et performance photographique", note le cabinet.

Au cours des trois premiers trimestres, "les quantités de compacts numériques vendues se sont contractées de 28% tandis que l'hybride, après une année 2013 morose, démontre enfin son réel potentiel, avec des volumes en hausse de 7% mais surtout un chiffre d'affaires en augmentation de 15%", souligne Benoist Nicaise, consultant chez GfK pour le marché de la photographie.

Les reflex, catégorie phare des passionnés de photo, affichent quant à eux des résultats "en dessous des attentes alors qu'ils avaient à présent démontré une belle résistance", constate l'étude.

Le prix moyen de ces reflex s'établit à 605 euros au troisième trimestre, contre 412 euros pour les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant