Les vendanges tardives du Npaoli

le
0
Les vendanges tardives du Npaoli
Les vendanges tardives du Npaoli

Tout s'est passé en l'espace d'une minute en début de seconde mi-temps, Keita répondant à l'ouverture du score d'Hamsik. Un nul mal payé pour les Napolitains, et ce n'est pas nouveau, mais l'adversaire du soir avait un plan bien réfléchi.

SSC Napoli 1-1 SS Lazio

Buts : Hamsik (52e) pour le Napoli // Keita Baldé (54e) pour la Lazio

"Décibel", le célèbre speaker du San Paolo avait à peine fini de scander le nom d'Hamsik pour la neuvième fois, qu'il a dû reprendre son micro pour annoncer l'égalisation adverse. Keita a mystifié Chiriches et trompé Reina d'une frappe à ras de terre sur son poteau. Conscient de son erreur, le gardien espagnol se prend le crane entre ses gants. Malgré une nette domination, le Napoli ne marquera pas de second but et laisse encore échapper de précieux points. La Lazio, elle, a obtenu ce qu'elle était venu chercher, c'est de cette façon qu'elle entretiendra ses chances d'accrocher un Top 3, car il y a la place.

Le calme avant la tempête


Deux frappes avant que le chrono n'affiche la minute de jeu. Immobile d'un côté, Mertens de l'autre. Les hostilités sont vite lancées et rien d'étonnant venant de deux équipes très joueuses. La Lazio est même la vraie surprise de ce début de saison avec cette 4ème place, une unité devant son adversaire du soir. Excellent tacticien, Inzaghino opte pour un 352 avec le retour de Biglia en playmaker. En face, ce poste est occupé par le Guinéen Diawara qui est en train de mettre petit à petit Jorginho sur le banc. Comme souvent, le Napoli penche à gauche avec le trio Ghoulam-Hamsik-Insigne qui triangule volontiers, mais les biancocelesti sont attentifs et plutôt bien regroupés. Le premier coup de chaud arrive à la 25ème minute et un coup-franc de Mertens qui frôle le poteau de Marchetti. Le Belge, très doué pour se faire oublier sur la ligne des trois-quarts, se révèle le plus dangereux avec une autre tentative dix minutes plus tard qui passe au-dessus. Mais la Lazio ne se fait pas de frayeurs et essaie de répondre par des contre-attaques toutefois mal exploitées (Lulic régulièrement oublié à gauche). Une tête de Milinkovic-Savic non cadrée suite à un coup-franc et c'est déjà la fin d'une première mi-temps extrêmement déséquilibrée niveau possession (65 à 35 pour les partenopei).

60 secondes chrono


Reprise avec un Strakosha en moins, le portier remplaçant…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant