Les véhicules autonomes généralisés d'ici 2050

le
0
Le mythe de la voiture qui se conduit toute seule est en passe de devenir une réalité. djgis/shutterstock.com
Le mythe de la voiture qui se conduit toute seule est en passe de devenir une réalité. djgis/shutterstock.com

(Relaxnews) - À compter de 2050, la quasi-totalité des véhicules (particuliers et professionnels) en circulation devrait être parfaitement autonome, selon une étude du cabinet américain IHS Automotive. En 2035, 54 millions de voitures autonomes pourraient déjà circuler dans le monde.

Pour IHS Automotive, les ventes annuelles de véhicules autonomes devraient progresser de 230.000 en 2025 à près de 12 millions dix ans plus tard. Sur ces 12 millions de voitures, seules 5 millions devraient être entièrement autonomes, les 7 autres millions devant encore nécessiter un peu de contrôle humain. Toujours à l'horizon 2035, c'est en Amérique du Nord que ce marché devrait être le plus développé (29%), devant la Chine (24%) et l'Europe de l'Ouest (20%).

Selon l'un des responsables de cette étude, Egil Juliussen, l'une des principales conséquences de cette démocratisation concernera la sécurité : "le nombre d'accident sera proche de zéro pour ces voitures autonomes". D'autre part, le trafic routier pourrait s'en trouver régulé et la pollution de l'air maitrisée, tout cela grâce au développement de programmes optimisant la consommation d'énergie.

Le surcoût d'une telle technologie serait de l'ordre de 7.000 à 10.000 dollars par véhicule dans un premier temps, avant de ne plus représenté qu'environ 1.000 dollars d'ici les années 2030 pour les modèles d'entrée de gamme.

La voiture du futur

Ford a récemment développé une assistance au stationnement entièrement automatique qui permet au conducteur de se garer d'une simple pression sur un bouton, qu'il soit à bord de la voiture ou pas (via une télécommande). Mais le constructeur américain n'est pas le seul à parier sur le tout automatique et à travailler activement sur le développement d'une voiture autonome. C'est aussi le cas de Volvo, Mercedes ou encore Audi.

De son côté, Nissan a réussi à faire homologuer un exemplaire de sa Leaf équipé de nombreuses assistances automatiques à la conduite, laquelle peut désormais rouler en toute légalité sur le réseau routier japonais. Ce n'est pas la première fois qu'une voiture "autonome" est ainsi autorisée à prendre la route puisque c'est déjà le cas de la "Google Car" en Californie et au Nevada.

Les premières voitures autonomes de série ne sont pas attendues sur les routes avant 2020.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant