Les valeurs suivies à mi-séance à la Bourse de Paris

le
0
HAVAS, UNE DES VALEURS SUIVIES À LA MI-SÉANCE À LA BOURSE DE PARIS
HAVAS, UNE DES VALEURS SUIVIES À LA MI-SÉANCE À LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre vendredi à la Bourse de Paris, en baisse à la mi-journée d'une séance marquée par des résultats d'entreprises jugées décevants au niveau européen et au lendemain d'une forte hausse des marchés européens.

A 13h09, l'indice CAC 40 cède 0,58% à 4.480,73 points après un gain d'environ 1,4% jeudi à la suite des déclarations de Mario Draghi n'excluant pas des mesures d'assouplissement monétaire de la BCE lors de sa réunion de juin :

* VALLOUREC (-4,3%) accuse la plus forte baisse du SBF 120, plombée, selon des traders, par une note de Morgan Stanley dans laquelle le broker a abaissé son conseil sur la valeur de "pondération en ligne" à "sous-pondérer", jugeant les attentes du marché trop élevées pour le producteur de tubes sans soudure en acier.

* ARCELORMITTAL lâche 2,56% après avoir abaissé sa prévision de demande mondiale d'acier, invoquant un ralentissement économique plus marqué que prévu en Chine et un déclin en Russie, venus occulter son optimisme vis-à-vis de l'Europe.

APERAM recule de 4,23%.

* En revanche, ERAMET (+4,12%) signe la plus forte hausse du SBF 120 dans le sillage des cours du nickel, (le contrat à trois mois sur le nickel grimpe de 3,56%), qui ont touché un pic de plus de deux ans en matinée sur fond d'inquiétudes à l'égard des approvisionnements.

* ALCATEL-LUCENT gagne 2,11%, plus forte hausse du CAC 40, après avoir fait état d'une amélioration de sa marge brute et de ses flux de trésorerie au premier trimestre. L'équipementier télécoms continue de récolter les fruits de sa restructuration, dont les charges l'ont toutefois fait replonger dans le rouge.

* HAVAS (+2,8%) profite de l'abandon du projet de fusion entre PUBLICIS (-0,56%) et OMNICOM, qui devait se traduire par la création du premier groupe publicitaire mondial devant le britannique WPP (+0,3%).

* PSA avance de 3,29% à 9,451 euros, malgré la dégradation de recommandation d'UBS sur la valeur d'"acheter" à "neutre", le titre rebondissant sur un support technique situé vers 9,0 euros testé en matinée.

* NEXANS progresse de 2%. Le fabricant de câbles a déclaré n'avoir engagé aucun contact avec l'italien Prysmian (-5%), en réaction à la publication d'un article de La Repubblica qui évoquait un possible rapprochement entre les deux groupes.

* Le SECTEUR TELECOM européen (-0,72%) est pénalisé par Telefonica, en baisse de 3,24% après des résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison d'une chute des ses ventes en Europe, d'effets de change négatifs en Amérique latine et de la cession l'an dernier de sa filiale tchèque.

ORANGE perd 1,07%, VIVENDI 0,5% et BOUYGUES 0,45%.

* Les BANQUES EUROPÉENNES (-0,91%) accusent la plus forte baisse sectorielle en Europe, avec les établissements italiens (-2,47%) qui marquent une pause au lendemain d'une envolée de plus de 4% à la suite des propos de Mario Draghi.

SOCIETE GENERALE perd 1,39%, BNP PARIBAS 0,69% et CREDIT AGRICOLE 0,66%. Ces valeurs avaient pris entre 1,6% et 3,1% jeudi.

* SOLOCAL GROUP abandonne 1,15%. Mediannuaire Holding (MDH) a ramené de 18,49% à 9,25% sa participation au capital de Solocal après avoir décidé de distribuer à ses associés, au prorata de leur participation dans le capital de MDH, 50% des actions de Solocal Group qu'elle détenait et qui, conformément à l'accord de restructuration conclu avec ses créanciers le 17 décembre 2012, n'étaient plus soumises à un engagement de conservation depuis le 28 mars.

(Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant